Germain Mpundu note un déroulement satisfaisant de la 13ème journée «Kinshasa-Bopeto» à travers la ville de Kinshasa

0
660

Kinshasa, 1er mars 2021 (ACP).- Le coordonnateur provincial de l’opération «Kinshasa-Bopeto» a tiré au cours d’un échange, lundi, avec l’ACP, une conclusion satisfaisante de la 13ème journée de cette activité à travers la ville de Kinshasa, placée sous le thème : «Kinshasa, capitale d’Afrique».

Germain Mpundu qui a supervisé son déroulement  dans quelques coins stratégiques de la capitale, a salué le degré de mobilisation des bourgmestres et leurs brigades de salubrité pour assainir les artères de leurs entités. «Cette mobilisation prouve que  l’appel du premier citoyen de la ville a été suivi et cela par les travaux d’intérêt collectif exécutés sur plusieurs coin de la capitale» a-t-il déclaré, avant d’inviter  la population kinoise à dénoncer tous ceux qui se livrent à des actes d’incivisme de nature à causer du tort à l’environnement.

Le coordonnateur provincial a débuté sa tournée par l’Hôtel de ville et ses environs, jusqu’au rond-point Kintambo, en  passant par les  sièges administratifs de quelques sociétés de la commune de Gombe. Il s’est réjoui de voir   les  cadres et agents, des outils en mains, entrain  d’assainir les devantures  de leurs établissements.

A la commune de  Kintambo,  le coordonnateur de «Kinshasa Bopeto» a travaillé avec les agents de la société «OGEFREM» qui ont également remis un don des matériels à la coordination «Kinshasa-Bopeto», dont  des machettes, brouettes, bêches, poubelles,  etc.  Et le coordonnateur de Kinshasa Bopeto a remercié le directeur général de cette entreprise publique, Patient Saïba pour  le geste posé qui exprime son soutien à l’assainissement de la ville de Kinshasa.

Une amende de 100.000 FC  à l’endroit des «ennemis» de la salubrité à Kimbanseke

Le bourgmestre de la commune de Kimbanseke, Jeannot Canon, a promis d’infliger,  à partir du mois de mars courant, une amende de 100.000 FC aux  administrés qui ne vont se soumettre aux instructions en vigueur de l’exécutif provincial  pour la lutte contre l’insalubrité, au cours d’une communication faite, samedi, à l’ACP, à l’occasion de la 13ème journée de «Kinshasa-Bopeto» consacrée à l’assainissement de la capitale.

Il a indiqué que cette amende concerne particulièrement les   responsables des ménages, des marchés pirates près des chaussées, des établissements commerciaux et d’autres structures qui s’abstiennent d’entretenir les devantures de leurs milieux ou  les occupants des marchés qui jettent les immondices à des endroits non autorisés.

Ceci, a-t-il ajouté, en vue d’amener les habitants à une gestion saine et responsable de  la place publique, soulignant  que son administration est déterminée, à travers une approche pédagogique et des travaux de nettoyage, à rendre  salubre les artères de sa municipalité, afin de redorer ainsi l’image de cette commune agro-pastorale.

Au cours de cette journée, Jeannot Canon et la brigade de salubrité communale ont nettoyé quelques artères importantes de cette entité  notamment, le  boulevard Lumumba à la hauteur de la Place  « Pascal », la route Fer-bois, ainsi que l’avenue Mobutu.

L’équipe  a procédé aussi à la suppression des marchés pirates situés près de la chaussée du boulevard Lumumba qui sont parfois à la base de la perturbation de la circulation routière et des accidents. Durant son passage l’autorité municipale a sensibilisé les marchands à la culture de la salubrité et à la gestion responsable des ordures afin de se mettre à l’abri des maladies.

Avec une superficie de 327.80 km2, la commune de Kimbanseke possède 46 quartiers dont le plus peuplé est Sakombi avec 50.252 habitants et le moins peuplé est Bikuku avec 12.300 habitants, sur les 1.270.317 habitants  que compte la municipalité, signale-t-on.

Pour  une approche de travail en  synergie avec les couches  sociales de Kisenso   

Par ailleurs, le bourgmestre de la commune de Kisenso, Jacques Bile, a affirmé, samedi, que son administration a opté pour une approche de travail en synergie avec les différentes couches sociales et structures socioculturelles de cette entité pour combattre l’insalubrité, à l’occasion du déroulement  la 13ème journée de l’opération  «Kinshasa-Bopeto» dans sa juridiction.

Il a fait savoir que lui et la brigade d’assainissement sont à pied d’œuvre depuis le lancement du programme «Kinshasa-Bopeto», à travers des actions de nettoyage des artères et de sensibilisation des ménages, en vue de  pousser les administrés  à initier des travaux d’assainissement.

Dans le cadre de cette 13ème  journée, le bourgmestre et son équipe ont  effectué les travaux d’assainissement notamment à l’entrée et dans  l’enceinte de la maison communale, sur l’avenue de la Renaissance.

Ces travaux  ont aussi porté  sur la  réparation des  sacs de sable, de quelques têtes d’érosions, a confié Jacques Bile, soulignant que Kisenso  est une commune à moitié  érosive, nécessitant une lutte profonde contre cette catastrophe, en vue de la sauver. La commune de Kisenso a une superficie de 16,6 km2, signale-t-on.

Menace d’évacuation des hangars et des épaves des véhicules  sur l’avenue By pass à Lemba

Dans la commune de Lemba, le bourgmestre Jean Nsaka a réitéré, samedi, les instructions du gouverneur de la ville de Kinshasa, interdisant la présence des  hangars, des constructions anarchiques, ainsi que des épaves des véhicules dans la capitale, lors de la supervision des travaux d’assainissement  sur l’avenue By pass, dans le cadre de la mise en œuvre de l’opération «Kinshasa-Bopeto».

Jean Nsaka,  accompagné de son adjoint Richard Wawa  et la brigade de salubrité «Lemba bopeto», a invité les habitants à se soumettre à cette mesure, sous peine de sanctions, demandant ainsi à  la police d’évacuer les kiosques et  les épaves des véhicules abandonnées le long de l’avenue By pass.

Au cours de cette même journée, la brigade de salubrité s’est attelée au nettoyage de la chaussée, au renouvèlement de la peinture sur les bordures, au curage manuel des caniveau, ainsi que l’évacuation de poches d’immondices entassées, à l’étape comprise entre la Place Lemba Sous-région et l’entrée du Camp Kabila.

De son coté le responsable du service Environnement de cette municipalité, Batekela Kasongo, a demandé à la population de s’approprier le programme «Kinshasa-Bopeto», une initiative de l’exécutif provincial  pour lutter contre l’insalubrité chronique. «Nous devons prendre conscience de nettoyer régulièrement nos établissements chaque matin pour les maintenir propres», a-t-il déclaré,  précisant qu’une amende de 100 USD sera exigée à  tous ceux qui ne vont pas respecter les dispositions légales.

La population de Bandalungwa invitée à prendre à cœur le programme «Kinshasa-Bopeto»

Le bourgmestre de la commune de Bandalungwa, Baylon Thierry Gaibene, a invité la population de son entité, à prendre à cœur le programme d’assainissement «Kinshasa-Bopeto», une des conditions pour qu’elle enregistre un succès  et puisse se pérenniser dans les différents quartiers de sa municipalité.

M. Gaibene a lancé cet appel, samedi, lors de sa tournée d’inspection dans quelques quartiers de sa juridiction dans le cadre de la 13ème du «Salongo spécial» décrété par son initiateur, Gentiny Ngobila Mbaka.

L’autorité municipale a aussi sensibilisé les habitants à respecter les mesures relatives à la salubrité publique par l’assainissement du milieu, la protection de l’environnement, surtout le nettoyage des devantures des parcelles et des activités commerciales.

Le bourgmestre s’est fait accompagner au cours de cette inspection par la brigade communale de salubrité et de celle de «Kinshasa-bopeto», renforcée par  une équipe spéciale de  salubrité des sourds muets.

Il a été rappelé également aux tenanciers des maisons commerciales et des hôtels d’entretenir leurs établissements, en conformité avec la loi, les hôtels étant des cadres touristiques, nécessitant d’être toujours attrayants et sains. ACP/Kayu/FMB