La ministre Lomeya présente les stratégies de la RDC à la 65ème réunion des ministres de l’Union africaine

0
200

Kinshasa, 1er mars 2021 (ACP).- La ministre d’Etat, ministre en charge du Genre, famille et enfant, Béatrice Lomeya Atilite a présenté samedi par vidéo conférence, lors de son intervention à la 65ème réunion consultative ministérielle de la Commission de la condition de la femme pour l’Afrique, les stratégies de la RDC visant à veiller à la mise en œuvre du Programme de relance de la riposte à la COVID-19.

Ce programme répond de manière égale aux besoins des hommes et des femmes et ne laisse pas de côté, les femmes et les filles, a-t-elle ajouté, avant de souligner que leur participation et leur autonomisation sont considérées comme étant des facteurs multidimensionnels.

Cependant comme l’indique les études récentes, les progrès accomplis dans chacun des piliers n’ont pas été à la même cadence, a dit Mme Lomeya, relevant parmi les facteurs qui continuent à entraver les progrès dans la participation de l’autonomisation des femmes , la persistance d’attitudes culturelles négatives, et des cas  persistants dans la faible participation de la femme sur le plan civique ainsi que la  représentation féminine dans les fonctions législatives et exécutives et leur impact dans l’évolution des programmes afférents aux politiques.

La ministre du Genre a également fait savoir que dans de nombreux endroits au monde, les progrès  de ces dernières années en faveur de l’égalité de sexe dans la vie publique, ont été généralement percutés et stagnés quand ils ne se sont pas détériorés.

Cette situation a rendu les promesses des Objectifs de développement durable (ODD) plus difficile à réaliser, a-t-elle dit, avant de saluer les efforts déployés  par l’Union africaine (UA) pour faire progresser notamment la mise en œuvre du Programme d’action de Beijing.

Cette réunion virtuelle des ministres en charge du Genre de l’UA a eu pour thème : « La participation pleine et affective des femmes à la prise des décisions dans la sphère publique et l’élimination de la violence, la réalisation de la violence de l’égalité entre les hommes et les femmes et l’autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles ». ACP/Kayu