Remise au 08 mars prochain du procès sur l’assassinat de Rossy Mukendi

0
285

Kinshasa, 1er mars 2021 (ACP)-. Le collectif des avocats de parties civiles a sollicité,  une remise au lundi 08 mars prochain en vue de permettre à la nouvelle composition des juges de tribunal militaire de garnison de Kinshasa/Matete d’avoir toute la lumière sur l’affaire opposant le ministère public et les parties civiles contre le brigadier en chef Gérard Tokis Nkumbo, présumé auteur de l’assassinat de Rossy Mukendi, au cours de l’audience tenue lundi, au sein de cette instance judiciaire.

Cette remise qui a été sollicitée par les parties civiles, a également été appuyée par le ministère public dans le but de permettre aux nouveaux juges de la composition d’avoir toute la lumière sur ce dossier.

« Les procès-verbaux des audiences antérieures sont tellement inintelligibles que même le Tribunal a du mal à saisir le fond du dossier. Cette composition est nouvelle, elle n’est pas celle qui avait débuté l’instruction juridictionnelle de la cause. Nous pensons que le lundi prochain lorsque nous allons revenir, il y aura notamment lecture des procès verbaux bien retravaillés et qui pourra éclairer la lanterne de nouveaux juges. Il faut que les PV des audiences antérieures soient clairs de manière à éclairer la lanterne de nouveaux juges. La lecture des procès-verbaux par le greffier a été incompréhensible et inintelligible », a déclaré à la presse Me Richard Bondo, l’un des avocats des parties civiles.

Quant au problème évoqué à la dernière audience, celui relatif à la prestation de serment des juges assesseurs, Me Bondo a fait savoir que cette option n’est pas abandonnée. « C’est un avant dire droit sur lequel le tribunal pénal peut revenir ».

Du côté de la défense, les avocats ont souhaité à ce que les choses aillent un peu plus vite d’autant plus que leur client est en détention. Pour eux, il était important que le tribunal ordonne justement la lecture de la feuille d’audience du 24 février dernier, jour de la reprise de ce procès.

Pour sa part, le juge président de la composition a indiqué que, comme pour répondre aux avocats de la défense, « tout au long de cette semaine, une équipe sera mise en place et « travaillera d’arrache-pied » dans la récolte et la visualisation des images des audiences antérieures en vue de dresser des PV lisibles et intelligibles ».

Auparavant,  le président de la composition avait reconnu lui aussi, que les procès-verbaux (PV) des audiences antérieures avaient un sérieux problème de fond et de forme. C’est ainsi qu’il a renvoyé la cause au 8 mars prochain pour l’harmonisation entre les parties par le greffe de ces feuilles d’audiences. ACP/