La France salue la première livraison de vaccins contre COVID-19 à la RDC

0
157

Kinshasa, 4 mars 2021(ACP).- La France a salué la première livraison de vaccin contre la COVID-19 à la RDC et appelle à l’accélération de la livraison dans un cadre multilatéral,  indique un communiqué de l’ambassade de France en RDC, parvenu jeudi à l’ACP.

Selon la source, « la France s’associe à ses partenaires européens pour se réjouir de la réception mardi 2 mars 2021, par les autorités congolaises  d’un premier lot de 1,7 million de doses de vaccins contre  la COVID-19 et d’un peu plus  d’un million de seringues ».

Ces vaccins  ont été fournis à la demande du gouvernement de la RDC par le mécanisme multilatéral COVAX dont l’équipe Europe  est un  des grands bailleurs  de fonds, a indiqué cette source, soulignant que la RDC figure ainsi parmi les premiers pays d’Afrique à recevoir un lot de vaccins, ce qui va lui permettre d’engager rapidement sa stratégie nationale de vaccination pour protéger la population contre le Coronavirus.

Un programme de l’UA de 270 millions de doses  de vaccins pour 55 Etats d’Afrique

Par ailleurs, la France a salué le lancement par l’Union africaine d’un programme de précommande de vaccins de COVID-19 pour  270 millions de doses de vaccins  à destination de ses 55 Etats membres.

Cette initiative selon l’ambassade, rappelle l’importance des institutions africaines et des outils africains de gestion de la pandémie  à l’image de CDC Africa qui démontrent chaque jour leur capacité à apporter des réponses adaptées aux problématiques propres  du continent.

L’approche concertée multilatérale est indispensable, a poursuivi cette source, car elle  seule, permet de s’assurer  que des vaccins  de qualité sont fournis à tous et au meilleur prix.

La France estime qu’il n’est pas acceptable de profiter des failles de cette concertation, pour que des doses de vaccins soient vendues aujourd’hui à certains pays africains à un prix qui peut être trois fois supérieur à celui facturé en Europe.

Selon cette source, la stratégie nationale de vaccination devrait  cibler près de 20 millions de personnes, tandis que l’effort d’approvisionnement doit être poursuivi et renforcé.

C’est pourquoi le Président français Emmanuel Macron a proposé lors du G7 du 19 février dernier, une accélération de la distribution de doses à l’Afrique  y compris la  mobilisation très rapide d’une partie des stocks actuellement disponibles dans les pays les plus riches, a conclu la source.

ACP/GGK