L’OSCEP exhorte le Premier ministre à mettre l’accent sur l’éthique de responsabilité  dans le choix des membres du prochain gouvernement

0
177

Kinshasa, 05 mars 2021 (ACP).- L’Observatoire de Surveillance de la Corruption et de l’Ethique Professionnelle (OSCEP), exhorte le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde, à mettre un accent particulier sur l’éthique de responsabilité des membres du prochain gouvernement, qui rencontre la vision du Président de la République, à travers son leitmotiv « Le Peuple d’abord », indique une note d’information de  cet  établissement public, parvenue jeudi à l’ACP.

Dans cette note d’information, le Directeur général de l’OSCEP,  Pr Saint Augustin Mwendambali, reconnait que la tâche du Premier ministre est certes grandiose et complexe, devant la nécessité de préserver l’équilibre de l’Union Sacrée de la Nation, afin d’éviter de frustrer ceux qui sont venus prêter mains fortes à la politique du Président de la République, qui met un accent particulier sur le changement, faisant du souverain primaire le premier bénéficiaire attitré de toutes les actions du gouvernement.

 Pour l’OSCEP, la pondération du poids politique, l’appartenance à la jeunesse et la préférence du genre, qui sont certes des critères valables, ne doivent pas éclipser le critère d’intégrité morale des candidats ministres.

L’OSCEP entend par éthique de responsabilité celle qui permet à l’homme d’agir, non par peur des contraintes, mais qui l’amène à dépasser le simple niveau de l’existence des normes matérielles pour intérioriser le niveau de sa conscience personnelle par rapport au mal qu’on a causé à autrui. Cette éthique consiste à ne pas faire du mal à son prochain, et à se transporter dans le corps de l’autre, pour comprendre les conséquences des actes malveillants qu’on a commis sur ce dernier.

L’éthique de responsabilité diffère de l’éthique de conviction qui est l’ensemble des normes, règles et lois établies, qui donne des orientations à suivre, et s’imposent comme des règles rigides qu’on ne peut transgresser sans s’exposer à des sanctions. « L’éthique de conviction régule notre comportement, nos agissements, nos attitudes, et nous oblige à en assumer les conséquences, en cas de la non observance », indique la source.

l’OSCEP compte parmi les officines d’Etat qui ont pour mission la prévention, la détection des antivaleurs auprès des agents publics de l’Etat, afin de doter la République et le gouvernement des ministres consciencieux, travailleurs, courtois, disciplinés et incorruptibles, conformément aux dispositions du Décret-loi n°017/2002 du 03 Octobre 2002 portant Code de Conduite de l’Agent Public de l’Etat.

 Ce Code stipule notamment : «L’Agent Public de l’Etat ayant des responsabilités en matière de recrutement, de nomination ou de promotion  doit  veiller  à ce  que  les  vérifications  appropriées  de l’intégrité  morale  du  candidat  soient  effectuées  conformément  à la loi. En cas de doute sur une situation donnée, il doit requérir l’avis de son supérieur hiérarchique». ACP/Fng/Awa