Une thèse de doctorat à l’UPN sur les difficultés d’apprentissage de la conjugaison du verbe français

0
484

Kinshasa, 4 mars 2021(ACP).-Le chef de travaux Omar Kalonji Tshisenge a soutenu jeudi à l’Université pédagogique nationale (UPN) une thèse de doctorat en didactique des disciplines et en orientation de didactique de linguistique appliquée aux langues, intitulée « Difficultés d’apprentissage de la conjugaison du verbe français par les élèves lubaphones de  1ère et 2ème années du secondaire ».

Le récipiendaire a procédé sur le plan linguistique à une analyse comparée du fonctionnement de la conjugaison du verbe français et du verbe en tshiluba, et d’appliquer ensuite le fonctionnement interne du verbe dans chacune de langue en faisant des propositions didactiques de remédiation en situation scolaire.

Cette recherche est, selon son auteur, un point d’interrogation sur les phénomènes linguistiques qui naissent aux contacts des langues vivantes et qui seraient le frein à l’assimilation des connaissances scolaires transmises dans une langue étrangère en milieu multilingue où la langue locale n’est plus utilisée comme outil didactique de transmission ou communication des avoirs ni à l’oral ni à l’écrit.

La problématique soulevée dans cette thèse  consiste à éveiller le didacticien à prendre en compte l’échec scolaire, qui dépend en partie de la communication brouillée par le constat des langues suite aux interférences linguistiques.

Le message entre l’enseignant et l’apprenant selon lui, ne requiert pas le même code dont chacun se retrouve devant son référent, tandis que le canal n’établit pas la même connexion psychologique entre ces deux interlocuteurs.

Le récipiendaire a recommandé dans cette thèse qui lui a valu le grade de docteur en didactique des disciplines avec la mention « grande distinction », la mise en place du système bilingue dans le processus de l’enseignement apprentissage sur l’espace grand Kasaï, partant du niveau primaire jusqu’à l’université, en servant aussi de modèle dans l’ensemble du pays.

Les professeurs Alphonse Nzanga  N’siokasa, Félix Fuku Sala, Clémence Kasinga Ngwos, André Motingea Mangulu  Timothée Mukash Kalel, ont été respectivement, promoteur et co promoteur de cette thèse, président, secrétaire et membre  du jury.

La séance académique a été présidée par le recteur de l’UPN, le Pr Simon Masamba.ACP/GGK