Deux événements récents marquent la protection de la vie sauvage en RDC, selon l’ICCN

0
267

Kinshasa, 07 mars 2021 (ACP).- Deux événements récents ont marqué la protection de la vie sauvage en République démocratique du Congo (RDC), indique un communiqué de presse de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) à l’ occasion de la journée mondiale de la vie sauvage célébrée le 03 mars de chaque année.

Il s’agit notamment de la condamnation exemplaire de M. Lunda Ngandu Rombo, président d’un groupe illicite de braconniers le 24 février 2021 et le rapatriement des 20 spécimens vivants de singes de la République du Zimbabwe vers la RDC le 02 février 2021.

S’agissant de la condamnation, M. Lunda a été reconnu coupable d’association de malfaiteurs et de braconnage notamment, abattage d’espèces protégées, par le Tribunal Militaire de Garnison de Kamina, capitale de la province de Haut-Lomami et a été condamné à 20 ans de servitude pénale et au paiement des dommages-intérêts de 25.000 $ (vingt-cinq mille dollars américains) au bénéfice de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), à titre de réparation pour préjudices subis.

Le Directeur-Coordonnateur de l’Organe de Gestion CITES en RDC et Conseiller Juridique principal de l’ICCN, le Pr Augustin Ngumbi Amuri a souligné que cette condamnation marque un signal fort de lutte contre l’impunité enclenché par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Il s’agit d’une lourde peine infligée à une personne impliquée dans un crime lié à la faune sauvage en République démocratique du Congo et mérite d’être saluée.

Elle envoie non seulement un message solide selon lequel de tels actes criminels ne seront plus tolérés, mais aussi soutient les efforts de conservation de la biodiversité dans les aires protégées que déploie l’ICCN sous le leadership de son Directeur Général, le Dr Cosma Wilungula Balongelwa et ses partenaires dont Forgotten Parks Fondation qui intervient au Parc National de l’Upemba.

Ce jugement ouvre des opportunités de réprimer les actes de braconnage et atteintes aux espèces protégées, mais aussi de dissuader et punir plus sévèrement les contrevenants.

Satisfecit de l’ICCN après le rapatriement des 20 singes du Zimbabwe vers la RDC

Satisfecit  de l’ICCN après le rapatriement des 20 spécimens vivants de singes de la République du Zimbabwe vers la RDC.

L’ICCN, Organe de Gestion CITES, est heureux d’annoncer le rapatriement à Lubumbashi depuis le 02 février 2021 de 20 spécimens vivants de ces singes.

Ils ont été hébergés au sanctuaire de Jeunes Animaux Confisqués au Katanga (JACK ASBL), partenaire de l’ICCN, suite à la cérémonie de remise-reprise qui a eu lieu le 1er mars 2021 en présence du gouverneur de la province du Haut-Katanga et du représentant du procureur près le TGI de Lubumbashi.

L’opinion tant nationale qu’internationale se souviendra qu’en date du 08 septembre 2020, les services d’application de la loi de Zimbabwe Parks and Wildlife Management Authority (ZIMPARKS) basés à la ville de Chirundu, en collaboration avec l’ICCN, avait procédé à la saisie de 29 spécimens vivants de singe qui avaient franchi illégalement le poste frontalier de Mokambo situé dans la province du Haut-Katanga en destination d’Afrique du Sud. ACP/CL/May