Ituri : installation de trente premiers lampadaires solaires sur un axe chaud de Bunia

0
541

Bunia, 07 mars 2021(ACP).- Démarrage de travaux de l’installation de lampadaires solaires sur l’axe Rond-point Centre d’accueil pacifique (CAPA) à l’hôpital général de référence de Bunia où trente premiers lampadaires sont déjà fixés par les ouvriers recrutés par l’Ong Group Engeneers on call services (GEOC), a constaté samedi l’ACP.

Vingt-Quatre autres lampadaires seront fixés dimanche sur le même axe pour un total de Cinquante-deux qui sont prévus pour couvrir ce tronçon.

Les travaux analogues sont envisagés pour l’installation du même nombre de lampadaires du rond-point qui mène vers le shop d’une société de télécommunication en passant par le bureau de la direction provinciale de l’Office de routes jusqu’au marché central soit un total global de 104 lampadaires solaires destinés à la ville de Bunia.

Sentiment de soulagement de certains habitants

En outre se confiant à l’ACP, une frange des habitants de Bunia qui fréquentent  régulièrement cet axe, ont exprimé leur sentiment de soulagement celui de voir les trente premiers lampadaires fixés le même jour allumés parce que ont-ils déclaré, les malfrats qui  profitaient de l’obscurité pour s’attaquer aux passants n’auront plus de marges de manœuvre de commettre leur forfait.

Ils ont également plaidé pour que ce projet soit dupliqué dans d’autres axes de quartiers de Bunia où l’obscurité contribue aux activités criminelles notamment le quartier Hoho, Bankoko, Opas, dans le but soulignent-ils de réduire de manière drastique le banditisme urbain qui continue à se poser avec acuité.

Cependant le grand challenge demeure la protection de ces lampadaires solaires contre les inciviques. Raison pour laquelle l’Ong GEOC qui exécute le présent projet a organisé un atelier de deux jours au cours desquels les chefs de quartiers ciblés ont été sensibilisés afin que ceux-ci arrivent à mettre en place des stratégies de l’appropriation de ces ouvrages par leurs administrés afin de les pérenniser.

Au cours de ces assises le coordonnateur national de l’Ong GEOC, Ir Dieu Merci Binene, a expliqué devant la presse que  l’objectif de ce projet est d’une part de contribuer à la lutte contre la criminalité dans les coins mal réputés de banditisme de la ville de Bunia et de l’autre de favoriser les activités socio-économiques génératrices de revenus grâce à la qualité de la lumière qui sera produite par ces lampadaires.

Il a affirmé que ces lampadaires solaires ont une particularité de détecter les mouvements ainsi que la remontée des images parce que, a-t-il relevé, ce projet est à caractère sécuritaire.

Avant d’ajouter : « Quand vous approchez d’un rayon de part et d’autre de 8 mètres, le lampadaire réagit, ça augmente la lumière et ça permet de capturer l’image afin que la personne qui tentait de commettre un forfait soit facilement détecté« .

S’inscrivant dans la philosophie du projet,  celui de la réduction de violences, la main d’œuvre est essentiellement composée des démobilisés sélectionné par le bureau provincial de l’UEPN DDR partenaire de l’Ong GEOC.

Le projet est financé par la Monusco dont la hauteur de l’enveloppe n’a pas été révélée à la presse. ACP/CL/May