La RDC appelée à produire de l’énergie électrique à Kankule au Sud-Kivu

0
389

Kinshasa, 07 mars 2021 (ACP).- Le chef de travaux  Adelin Mulenda Mbuto  a recommandé  au gouvernement de la RDC  de produire de l’énergie électrique à Kankule, au Sud-Kivu, dans sa thèse de doctorat intitulée «Modélisation du  potentiel géothermal pour la production de l’énergie électrique à Kankule  au Sud-Kivu».

Dans cette thèse qu’il a soutenue le 19 février 2021, à l’Université pédagogique nationale(UPN) et qui lui a valu le grade de docteur en Physique avec la mention « la plus grande distinction », Adelin Mulenda Mbuto  a affirmé  que chaque source chaude de Kankule est une source d’énergie  géothermale.

Il a ainsi démontré qu’il est possible non seulement de faire une exploitation de différentes géothermies à Kankule, mais de produire de l’électricité à ce milieu en exploitant la géothermie haute énergie  ainsi que de produire une puissance électrique d’au moins 28  MW sur tout Kankule.

Adelin Mulenda Mbuto  qui s’est intéressé à l’étude du  comportement des sols, près des sources d’eaux thermales, à Kankule dans Katana au Sud-Kivu, en termes de transfert de chaleur, a conclu que le gradien moyen de tout Kankule trouvé est de 11,7° C par 100 mètres. Un gradien 3,5 fois supérieurs au gradien thermique moyen mondial.

Selon ses recherches, en exploitant un tel gradien par site, on peut exploiter différentes géothermie à Kankule : basse, moyenne et haute énergie. Et on peut exploiter chaque site à part, pour produire en tout 28 MW d’électricité pour les 14 sources de Kankule.

L’exploitation du potentiel géothermique est une alternative à l’énergie hydroélectrique

Pour Adelin Mulenda Mbuto, l’exploitation du potentiel géothermique  qui tient compte des impératifs environnementaux est une alternative autre qu’hydroélectrique qui a démontré ses limites à la façon de desservir la population.

La production  va combler le déficit en en énergie électrique en RDC, réduire la dépendance en énergie de la biomasse et permettre à la population congolaise de toujours disposer de l’énergie qui est un indice  de développement.

Elle va amoindrir la menace de la destruction de l’environnement et de la biodiversité au Sud-Kivu et particulièrement à la cité de Katana, qui est riche en biodiversité  avec le parc Kahuzi-Biega classé dans le patrimoine mondial.

Selon Adelin Mulenda Mbuto, c’est aussi une nécessité urgente pour stimuler la croissance économique et alléger la pauvreté dans la région et le milieu.

En effet, l’énergie constitue un moteur pour le développement économique, pour la création et le maintien des industries. Elle facilite le commerce et les services et simplifie les systèmes de communication et de transport.

Il a, dans le travail, demandé aussi aux centres de recherches de la RDC de bien vouloir étendre cette étude  partout où se trouve  des volcans actifs  ou éteints, et dans leur voisinage et à tout scientifique  ou centre de recherche d’étudier comment le géotherme  influe sur l’électrojet équatorial (EEJ) sur des régions à fort gradien de température.

Cette thèse avait comme promoteur  le Pr de l’UPN/ Kinshasa, Albert Kabasele Yenga, co-Promoteur  le Pr de Makerere University/Uganda  Majaliwa Mwanjalold et le Pr de l’UPN/ Kinshasa Joseph Cimbela Kabongo.

Le Jury était composé du président le Dr Ged’el Kinyoka Kabalumena, secrétaire : Dr Marc Kakule Kaniki, membres effectifs : Dr  Albert Kabasele Yenga , Dr Alphonse Matand Twileng et Dr Simon Kidiamb oko Guwa Gua Band ; membres suppléants : Dr Joseph Cimbela Kabingo et Dr Kabamba Kabata. ACP/CL/May