La recherche permanente du bien-être et le salut éternel de l’être humain au centre de l’action pastorale de l’ASSEPKIN

0
144

Kinshasa, 07 mars 2021(ACP).- L’Assemblée épiscopale provinciale de Kinshasa (ASSEPKIN) a placé au centre de ses actions pastorales,  la recherche permanente du bien-être et le salut éternel de l’être humain, à l’issue de l’édition 2021 de la réunion statutaire ordinaire tenue pendant trois jours au centre catholique Nganda dans la commune de Kintambo.

Le Président de l’ASSEPKIN, l’archevêque métropolitain de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo, a précisé dans son mot de clôture de cette réunion, qu’elle doit être d’abord un cadre de concertation, de collégialité et de synodalité, ensuite un lieu de coordination de l’action pastorale d’ensemble dans l’Eglise et dans la société à travers le travail des commissions épiscopales.

Il a signalé le contexte dans lequel cette session s’est tenue, celui de crise sanitaire de la COVID-19 qui a perturbé les prévisions et fragilisé certaines assurances avec ses graves conséquences ressenties à tous les niveaux, ce qui a amené à lever certaines options notamment, l’autonomie financière et solidarité parce que le savoir de  la pandémie a brusquement sonné le glas des initiatives de la solidarité universelle allant déjà décroissant.

Ainsi pour faire face aux différents défis de la province ecclésiastique, note l’archevêque métropolitain de Kinshasa, il y a urgence d’une part, de la rendre autonome en la dotant des moyens d’une capacité financière qui devra lui permettre en dehors de ses problèmes,  de pouvoir subvenir aux besoins d’autres structures en difficulté.

Une autre option pour faire face aux défis, celui de la prise en charge de l’Eglise par ses fidèles parce que, affirme-t-il, il est question là de porter ensemble les joies, les projets, difficultés et les défis de toute la province ecclésiastique.

«Désormais c’est d’abord sur nos fidèles que nous devons compter avant d’envisager d’autres solutions», a-t-il insisté.

L’ASSEPKIN a décidé à promouvoir l’esprit provincial caractérisé par l’ouverture et l’accueil de l’autre comme un frère et une famille, cela appelle à la révision de certaines structures actuelles.

Les évêques membres de l’ASSEPKIN ont également opté pour la création des tribunaux ecclésiastiques diocésains et interdiocésains, à donner aux séminaires des formateurs soigneusement préparés à cet office. ACP/CL/May