Plus d’accent sur l’éducation de la femme pour renforcer son leadership

0
87

Kinshasa, 07 mars 2021(ACP).- Georgette Bonzenga, actrice sociale a préconisé dimanche plus d’accent sur l’éducation et la promotion des droits de la femme et de la petite fille, en guise de stratégie pour amener ces dernières à s’affranchir ainsi qu’à accroitre et à bien assumer leur leadership, au cours d’un entretien avec l’ACP à l’occasion de la célébration le 8 mars, de l’édition 2021 de la Journée internationale de la femme (JIF/2021).

Mme Bonzenga qui commentait autour du thème:« Leadership féminin d’excellence, société égalitaire et numérique à l’heure de laCovid-19 », a déploré que, l’application de l’article 14 de la Constitution stipulant: « Les pouvoirs publics doivent veiller à l’élimination de toute forme des discriminations à l’égard de la femme et assurer la protection et la promotion de ses droits », demeure jusque-là violée.

A ce sujet, elle a évoqué la nécessité de conjuguer des efforts pour barrer la route aux stéréotypes sexistes et autres pesanteurs culturelles  tendant à freiner l’élan de la gente féminine dans sa poursuite des études en vue de son épanouissement intégral.

L’accès à la modernité notamment le numérique ne passe obligatoirement que par cette voie, a reconnu Mme Bozenga, rassurant qu’un nombre croissant de femmes intellectuelles a toujours été un atout pour la création d’une société égalitaire où les deux  partenaires de sexes opposés parviendront à transcender leurs divergences afin de vivre harmonieusement conformément à la volonté divine.

Cette défenseuse des droits de la femme et de la petite fille a, en outre, inciter ses paires à continuer à respecter scrupuleusement les mesures barrières dans le but de préserver des vies humaines  face à la deuxième vague de cette pandémie liée à la COVID-19 qui endeuille notre planète, en attendant la vaccination. ACP/CL/May