Deux partis politiques en Côte d’Ivoire se réclament vainqueur de l’élection législative

0
168

Kinshasa, 08 mars 2021 (ACP).- Deux partis politiques en Côte d’Ivoire se réclament vainqueur de l’élection législative alors que seul un tiers des résultats étaient publiés par la Ceni, ont indiqué lundi des médias internationaux. D’après ces sources, la Commission électorale indépendante ne s’est toujours pas prononcée que l’opposition ivoirienne revendique déjà sa victoire aux législatives.

Ce dimanche le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), le principal parti d’opposition a revendiqué par la voix de son porte- parole avoir obtenu autour de quelques 128 sièges. Dans son compte, le PDCI s’appuie sur ses nouveaux alliés de la coalition Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), qui regroupe les partisans du Front Populaire Ivoirien de l’ex-président Laurent Gbagbo. Ce résultat, s’il se confirmait, permettrait alors au parti d’Henri Konan Bédié d’obtenir une majorité des 255 députés de l’Assemblée Nationale. « Notre inquiétude, c’est la manipulation des résultats », a déclaré lors d’une conférence de presse à Abidjan Niamkey Koffi, coordinateur général pour les législatives du Parti démocratique de Côte d’Ivoire.

Le cadre du PDCI a mis en garde le gouvernement contre toute tentative qui fausserait la sincérité du scrutin, tout en dénonçant des résultats provisoires émaillés de tricheries, de tripatouillages, de manipulations, ainsi que des tentatives d’inversion des résultats.  De son côté, Niamkey Koffi a revendiqué la victoire de son parti dans plusieurs grandes villes et circonscriptions importantes, comme àYopougon, Abobo, Port Bouët et Marcory à Abidjan, la capitale politique Yamoussoukro, la cité balnéaire de Grand-Bassam, ainsi qu’Agboville où se présentait le numéro deux du parti au pouvoir, Adama Bictogo.

Peu après cette déclaration, le parti au pouvoir RHDP a aussi déclaré sa victoire aux législatives. Alors que seul un tiers des résultats avait été publiés par la Ceni, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a affirmé que les premières tendances de vote lui assureraient une majorité confortable.  Pour poursuivre la politique de « réformes » du chef de l’Etat, le RHDP entend lui conserver sa majorité absolue de 167 sièges sur 255, obtenue en décembre 2016 alors qu’il était allié au PDCI. ACP/Kayu/NiG