L’éducation demeure le moyen sûr pour l’émancipation de la femme congolaise, selon le CIC

0
250

Kinshasa, 08 mars 2021 (ACP).- L’éducation demeure le moyen sûr pour l’émancipation de la femme congolaise, a affirmé, lundi, dans un entretien accordé à l’ACP,  le coordonnateur de l’association sans but lucratif  « Congrès international congolais (CIC) », Yafustan Uyirwoth Atido.

Yafustan Uyirwoth Atido qui s’exprimait  dans le cadre de la journée internationale de la femme,  estime que  les études demeurent la meilleure voie pour les jeunes filles de combler le décalage entre  les hommes et femmes dans toutes les structures de la vie nationale. Le CIC, a-t-il  dit,  encourage les hommes à reconnaître et à honorer la place et le rôle de la femme dans la société afin d’assurer à la nation congolaise la grandeur et la prospérité auxquelles tous aspirent.

Le coordonnateur du CIC  s’est réjoui des avancées considérables réalisées par la femme congolaise qui se retrouve actuellement représentée dans toutes les institutions de la République avant de déplorer la sous représentation des femmes  dans la plupart de ces institutions de l’Etat. Le CIC, a-t-il poursuivi, est déterminé à se battre aux côtés de la femme congolaise pour lui permettre de jouir des mêmes droits et opportunités que les hommes en ce qui concerne le marché d’emploi ou l’accession à des postes de responsabilité.

Tout en recommandant à la femme congolaise l’efficacité et l’excellence dans tout ce qu’elle entreprend, le CIC   encourage les hommes à reconnaître et à honorer la place et le rôle de la femme dans la société.

La journée internationale de la femme (JIF), célébrée sous le thème « leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 » a  pour  thème national, « leadership féminin d’excellence, société égalitaire et numérique à l’ère de la COVID-19 », rappelle-t-on. ACP/