Les parties  au conflit  sur la construction du barrage éthiopien de la Renaissance s’accordent pour une reprise des négociations

0
411

Kinshasa, 08 mars 2021 (ACP).- Les parties  au  conflit sur la construction du Grand barrage hydro électrique éthiopien de la Renaissance se sont accordés pour une reprise de négociations bloquées depuis  dix ans, sous le leadership président en exercice de l’UA, Félix Antoine Tshisekedi, qui a déployé sur le terrain  ces dernières semaines un groupe d’experts du Panel présidentiel conduit par son coordonnateur, le Pr Alphonse Ntumba Luaba.

Le rapporteur du Panel, l’ambassadeur Zénon Mukongo Ngay, l’a indiqué lundi  à  l’ACP à sa descente d’avion à l’aéroport international de Ndjili en provenance d’Addis Abeba en Ethiopie,  ou une  délégation de cette structure   a séjourné  pour recueillir l’avis de ce pays  sur la construction  de ce grand  barrage  en amont du fleuve Nil et qui suscite  des inquiétudes des pays en aval, plus précisément  l’Égypte et le Soudan.

Les éléments recueillis par le panel   en  RSA,   en Éthiopie en Egypte et  au Soudan seront transmis au Président  en exercice de l’UA  qui a le pouvoir de décider de la reprise de ces  négociations, a indiqué  l’ambassadeur Zénon Mukongo Ngay, avant de préciser que dans la capitale éthiopienne sa  délégation  a été reçue par la Présidente de la République d’Éthiopie. Elle s’est aussi  entretenue avec le vice-Premier ministre et ministre éthiopien des Affaires étrangères ainsi qu’avec le ministre éthiopien de l’Irrigation et l’énergie. Ces discussions ont  permis aux deux parties de faire non seulement  un survol de l’évolution générale de ce dossier  depuis l’arrêt   ces  négociations depuis dix  elles ont  surtout donné  aux   experts l’occasion   d’obtenir le point de vue de l’Éthiopie  aux questions posées  notamment sur le remplissage du barrage, sa fonctionnalité et sur les inquiétudes soulevées par les pays en aval du fleuve Nil,  a encore  souligné la même source . ACP/kayu/nig