Covid-19 : l’épidémie est sous contrôle en RDC une année après sa déclaration

0
447

Kinshasa, 09 mars 2021 (ACP)- L’épidémie de maladie à Coronavirus 2019 (Covid-19) totalise ce mercredi 10 mars 2021 une année jour pour jour depuis sa déclaration officielle en République démocratique du Congo (RDC).

C’est en effet le 10 mars 2020 que le premier cas de Covid-19 avait été détecté à Kinshasa, donnant ainsi lieu à la déclaration officielle de l’épidémie que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) venait de déclarer comme étant une pandémie qui a commencé en Chine en décembre 2019 et qui s’est vite répandue sur tous les continents.

Jusqu’au 8 mars 2021, la RDC avait enregistré officiellement 26.684 cas de Covid-19 dont 712 décès et 22.432 guérisons. La catastrophe sanitaire tant redoutée n’a pas eu lieu, 12 mois après la déclaration de l’épidémie. Les hôpitaux ne sont pas submergés par des cas graves de Covid-19. Ce nombre de cas de Covid-19 dans un pays avec une population estimée à un peu plus de 80 millions d’habitants montre que l’épidémie est sous contrôle et qu’elle est contenue. Le taux de mortalité de la Covid-19 en RDC ne dépasse pas 3%.

Tout cela est dû au fait que les autorités politiques et sanitaires du pays ont vite riposté à cette épidémie. Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a créé en mars 2020 le Comité national multisectoriel de riposte à la pandémie de Covid-19 chapeauté par lui-même et doté d’un Secrétariat technique qui coordonne la lutte sur le terrain. La coordination du Secrétariat technique du Comité multisectoriel de riposte à la pandémie de Covid-19 est confiée à un éminent virologue congolais de renommée internationale, le professeur Jean Jacques Muyembe Tamfum qui a fait ses preuves dans la lutte contre les différentes épidémies de maladie à virus Ebola  en RDC et ailleurs en Afrique.

Le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, avait décrété l’état d’urgence sanitaire le 20 mars 2020 après concertation avec les présidents de deux chambres du Parlement congolais. Cet état d’urgence sanitaire avait été renouvelé toutes les deux semaines jusqu’en juillet 2020 par le Chef de l’Etat. Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, plusieurs mesures ont été prises et annoncées par le Chef de l’Etat pour contenir l’épidémie.

La Covid-19 a porté un coup dur à l’économie

Une des mesures phares qui a porté un coup dur à l’économie du pays a été le confinement pendant au moins trois mois de la commune de la Gombe, considérée comme épicentre de l’épidémie à ses débuts. Le plus grand centre d’affaires du pays et principal siège des institutions avait été isolé des autres parties de Kinshasa et du reste du pays. La suspension des vols nationaux et internationaux a aussi sérieusement affecté plusieurs secteurs économiques.

Une étude menée par la Fédération des entreprises du Congo (FEC) dans 8 provinces en mai 2021 intitulée « Effets de la pandémie de Coronavirus sur les activités économiques en République démocratique du Congo » est révélatrice. Il ressort de cette étude que 21% d’entreprises ont arrêté leurs activités à la suite de la Covid-19.

65% d’entreprises, indique l’étude, ont enregistré pendant les quatre premiers mois de 2020 une perte évaluée entre 10 et 75% de leurs chiffres d’affaires réalisés en 2019. 14% d’entreprises affirment, pour la même période, que la Covid-19 a occasionné une perte sur leurs activités évaluée à plus de 75% du chiffre d’affaires réalisé en 2019.

La deuxième vague de l’épidémie plus virulente que la première

La deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 en RDC qui a commencé fin novembre et début décembre 2020 est plus virulente que la première vague. Cette deuxième vague a certainement atteint son pic en janvier 2021, mois au cours duquel le pays avait enregistré un nombre très élevé de cas par jour. Ainsi, le 13 janvier 2021, le pays avait notifié 476 nouveaux cas de Covid-19 en une seule journée, un record non encore atteint depuis la déclaration de l’épidémie jusqu’à ce jour. Le relâchement généralisé des gestes barrières est à la base de la recrudescence de l’épidémie.

Pour contrer la 2ème vague de l’épidémie de Covid-19 en RDC, une série de mesures ont été prises et annoncées à l’issue de la réunion du Comité multisectoriel de riposte à la pandémie de Covid-19 présidée le 15 décembre 2020 par le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Ces mesures sont entrées en vigueur à partir du vendredi 18 décembre 2020 sur toute l’étendue de la RDC. Il s’agit entre autres de l’instauration du couvre-feu de 21h à 05h du matin.

La RDC vient de recevoir de l’initiative COVAX, un partenariat entre la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), Gavi (Alliance mondiale du vaccin), l’UNICEF et l’OMS, un premier lot de 1,7 millions de doses du vaccin Astra Zeneca. La campagne de vaccination sera lancée le vendredi 12 mars 2021. Elle concerne dans un premier temps les membres du personnel soignant, les personnes âgées de plus de 55 ans et les personnes souffrant des comorbidités (maladie rénale chronique, hypertension artérielle ou diabète).

Cette deuxième vague de la Covid-19 étant pour le moment sous le contrôle, le gouvernement a autorisé la reprise des enseignements dans les écoles primaires, secondaires et dans les universités à partir du lundi 22 février 2021 pendant que d’autres mesures de lutte contre la Covid-19 telles que le respect strict des gestes barrière et le couvre-feu restent d’application.

ACP/Fng/Cfm/GGK