Le Président Félix Tshisekedi pour la concordance de vues des Africains sur le changement climatique

0
304

Kinshasa, 09 mars 2021 (ACP).- Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président en exercice de l’Union africaine, a exprimé la nécessité pour les États africains et les pays partenaires des Caraïbes et du Pacifique à unir leurs efforts afin de déterminer une stratégie commune de lutte contre les effets néfastes du changement climatique sur les économies africaines.

Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi l’a dit à la 984ème  réunion des Chefs d’État et de gouvernement du Conseil de Paix et sécurité (CPS) de l’Union Africaine, à laquelle il a pris part en sa qualité de Président en exercice de l’UA.

Selon Félix Tshisekedi, la pandémie de la COVID-19 et le changement climatique sont une préoccupation commune à l’humanité toute entière. Ils constituent une véritable menace à la paix, dans sa dimension de la sécurité humaine ainsi qu’au développement durable pour le continent africain.

«Parmi les enjeux en rapport avec cette problématique, figurent les effets qu’elle produit sur nos populations », a souligné le Président Félix Antoine Tshisekedi, avant d’inviter les Etats africains à harmoniser leurs vues et de définir une stratégie commune, en vue de parler un seul langage lors de la prochaine conférence mondiale sur le changement climatique.

Selon la cellule de communication présidentielle, cette réunion, axée sur la paix durable en Afrique avec un focus sur le changement climatique et ses effets sur la paix et la sécurité sur le continent, a retenu l’importance de lutter contre les effets néfastes du changement climatique sur les populations africaines et la sécurité des pays du continent.

A ce sujet, a-t-elle précisé, les membres du CPS ont retenu que l’action humanitaire est importante à cet égard mais en même  temps ils ont lancé un appel à la mobilisation de l’ensemble de la communauté internationale pour compenser les efforts des pays africains dans la lutte contre les changements climatiques afin de promouvoir le développement durable.

Le dossier du Sahara Occidental a également fait l’objet des échanges entre les membres du Conseil de Paix et sécurité de l’Union Africaine.

A ce propos, les échanges ont permis de retenir quelques éléments clés  à  savoir, la nécessité pour les parties en conflit d’observer l’accord de cessez-le-feu conclu en 1991 ainsi que toutes les décisions, déclarations et résolutions des Nations-Unies et de l’UA sur cette situation.

Ils ont relevé aussi la nécessité d’une action humanitaire en faveur des déplacés internes et des réfugiés fuyant le conflit.

Ouverte depuis Addis-Abeba, en présence des médias, cette réunion  virtuelle a connu trois grandes allocutions notamment  celles du Président Uhuru Kenyatta, président du Conseil de Paix et sécurité de l’UA ; du Président  Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, président en exercice  de l’Union Africaine et  le discours du président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat.

Le Conseil de Paix et sécurité de l’Union Africaine est constitué de 15 pays membres avec une présidence tournante d’un mois.

Pour le mois  de mars 2021, le CPS est présidé par le Président  du Kenya Uhuru Kenyatta. ACP/Fng/Cfm/GGK