Nigeria : le procès d’un chef religieux ajourné au 31 mars

0
333

Kinshasa, 09 mars 2021 (ACP).- La Haute Cour de l’Etat de Kaduna  au Nigeria, a ajourné au 31 mars prochain, le procès d’Ibrahim El ZakZaky, leader du Mouvement islamique chiite au Nigeria et son épouse Zeenat, ont rapporté mardi, les médias internationaux.

<< Les sources indiquent que  le leader du Mouvement islamique chiite au Nigeria et son épouse, sont en détention depuis décembre 2015 poursuivis pour homicide volontaire, rassemblement illégal et trouble à l’ordre public.

Ouvert en novembre 2020, le procès de ce guide religieux suscite critiques et controverses dans le pays. L’avocat de la défense, Femi Falana, a pris la parole quelques heures après que la Cour ait décidé d’ajourner le procès. »

Aujourd’hui encore, il a été admis qu’environ 223 chiites accusés, qui ont comparu devant trois tribunaux différents pour avoir prétendument tué un soldat, ont été libérés et acquittés. Mais les 347 chiites qui ont été tués, personne n’a été mis en accusation devant aucun tribunal .

Le procès se tient à l’abri des caméras, selon plusieurs sources le 29 septembre 2020, le chef religieux Ibrahim El ZakZaky et sa femme ont plaidé non-coupable à la lecture des accusations.

Jusqu’à présent,  14 témoins, dont deux officiers de l’armée et un directeur des services de sécurité à la retraite ont été entendus par le juge Kurada.

 La défense interviendra à la reprise du procès le 31 mars prochain. ACP/Fng/Cfm/GGK