Décès mercredi en Afrique du Sud du député national Henri-Thomas Lokondo Yoka

0
378

Kinshasa, 10 mars 2021 (ACP).- Le député national Henri-Thomas Lokondo Yoka est décédé  mercredi,  en Afrique du Sud où il était évacué depuis le 17 janvier 2021, a-t-on appris des sources officielles.

Il était élu à Mbandaka, dans la province de l’Equateur, sur la liste de la plateforme Parti Lumumbiste et Alliés.

Membre influent du Front Commun pour le Congo (FCC), il s’était fait remarquer par son esprit d’ouverture et d’indépendance. Il n’avait pas hésité à présenté en avril 2019 sa candidature au perchoir de l’Assemblée nationale, contre l’avis de sa famille politique d’alors qui avait soutenu Jeanine Mabunda Lioko.

Ces derniers mois, il était très actif au sein du G13 et soutenait l’idée d’un consensus sur les réformes électorales. «Nous, on n’est pas là bas pour le partage du pouvoir. Le G13 a été dans l’union sacrée avant même que le Président ne puisse prononcer cette phrase là», avait-il indiqué au cours d’une conférence de présse, ajoutant : «Ceux qui vont venir maintenant avec cet engouement visant le partage équilibré (du pouvoir), nous on n’est pas là bas. Je le dis sans avoir peur car c’est ça la vérité. Le souci est  d’avoir le consensus national, c’est ça l’Union sacrée. Notre souci est de voir que tout le monde soit dans l’action pour que les choses se passent avec l’accord général de l’opinion nationale».

Ce groupe composé des députés et acteurs de la société civile suggère notamment à l’Union Sacrée de privilégier, entre autres, les réformes institutionnelles et électorales en perspectives des échéances de 2023. Le G13 voit aussi comme priorité, les réformes du secteur de sécurité et l’assainissement des finances de l’Etat. ACP/