Ituri : les FARDC appellent les habitants du groupement Mwanga à regagner leur entité

0
912

Bunia, 10 mars 2021(ACP).-Les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) appellent les habitants du groupement Mwanga qui ont fuit pendant l’assaut contre les miliciens de FPIC de regagner leur milieu d’origine qui est déjà sécurisé et seront protégés par leur armée, dans un communiqué de presse signé par le porte-parole du secteur opérationnel le lieutenant Jules Ngongo dont une copie est parvenue mercredi à l’ACP.

Après la conquête de localités de ce groupement et ses environs les FARDC fouillent la zone pour rassurer la sécurité et permettre le retour immédiat de la population pour ouvrir la phase de la stabilisation de ce groupement situé en chefferie de Baboa Bokoe dans le territoire d’Irumu, ajoute la source.

Par ailleurs le commandant secteur opérationnel en Ituri l’amiral Égide Ngoy note la source invite le chef du groupement Mwanga qui a fuit avec les miliciens de FPIC et se trouvant avec eux dans la localité Tuma à l’est de celle de Kunda à se désolidariser avec ces assaillants et rejoindre son entité sans délai.

Il en est de même pour d’autres leaders de la milice FPIC notamment Lay et Kasi du village Chendabo, Elia et Onyani du village Mwanga, Joo Muzikule du village Magalabo, Ngido originaire du village Dz’da, Tagi du village Busaga et Élysé Mbuzana de Soleniama considéré comme le grand chef qui sont invités à se rendre aux FARDC pour éviter qu’ils soient anéantis par le rouleau compresseur de forces loyalistes.

Aucune barrière de tracasserie sur la route Bunia-Kasenyi

En outre le porte-parole du secteur opérationnel a rassuré qu’il n’y a aucune barrière de tracasserie sur la route Bunia-Kasenyi contrairement aux allégations non vérifiées du député provincial Jean Bosco assamba.

L’unique barrière qui existe sur ce tronçon a-t-il fait savoir est sur demande du chef de la chefferie des Bahema Sud dans l’objectif de contrecarrer les actions anti patriotiques menées par la milice FRPI notamment les pillages de vaches et les incursions.

Il a exhorté cet élu de Bunia avant de faire de déclarations dans les radios locales de se ressourcer au préalable parce que a-t-il dit même la sainte Bible recommande « avant d’ouvrir la bouche il faut tourner la langue sept(7) fois ».

Le lieutenant Jules Ngongo a déclaré que l’essentiel pour l’armée est d’écarter la menace de velléités de forces négatives sur la ville de Bunia dans l’optique de pacifier ses environs mais a-t-il martelé la justice militaire se chargera de toutes formes de dérapages de certains éléments incontrôlés de l’armée. ACP/Kayu/KJI