Kasaï-Oriental : la rétrocession de la SACIM autour d’un échange au gouvernorat de province

0
356

Mbuji-Mayi, 10 mars 2021 (ACP).- La rétrocession remise au gouvernement provincial du Kasaï Oriental par la Société Anhui Congo d’investissement minier (SACIM), était au centre de l’entretien que le gouverneur Jean Maweja a eu dans son cabinet de travail mardi avec le député national André-Léon Ntumba, élu de la circonscription du territoire de Miabi en vacances parlementaires dans cette partie de la RDC.

A cette occasion, le député national a déclaré à l’ACP que l’entretien avec l’autorité provinciale a porté sur certains dossiers socio-économiques de cette province au regard du montant réel de la rétrocession dont le montant n’a pas été révélé.

A cet effet, a-t-il laissé entendre, le chef de l’exécutif provincial a expliqué que le Kasaï-Oriental est buté à certaines difficultés relatives à la perception de cette rétrocession, du fait que  cette société  Sino-congolaise s’acquitte d’une manière irrégulière.

Evoquant le point relatif à la réhabilitation et la modernisation de l’aéroport national de Mbuji-Mayi, Jean Maweja a dit à son interlocuteur que les travaux sont déjà amorcés au niveau de la base à vie et se poursuivent normalement.

Il a été également évoqué les réalisations du projet PRISE en territoire de Miabi où sont construits notamment un château d’eau, le forage des puits d’eau ainsi que le marché déjà en cours de finalisation en vue de sa remise à la population.

Les têtes d’érosions qui menacent le territoire de Miabi, ont été aussi évoquées  par les deux personnalités qui rassurent qu’un financement au niveau du Fonds national d’entretien routier (FONER) est en voie d’être décaissé à cet effet.

Au sujet de l’absence du développement au territoire de Miabi sur le plan infrastructurel, entre autre le délabrement très avancé des routes exploitées par l’entreprise SACIM, le député national Ntumba a souhaité qu’un nouveau cahier de charge soit mis en chantier permettant à cette entité de tirer le bénéfice de son sous-sol selon le code minier. ACP/Kayu/KJI