Le Président Félix Tshisekedi pour l’amélioration des conditions de travail dans un marché moderne à ériger à Kinshasa

0
837

Kinshasa, 10 mars 2021 (ACP).- Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a décidé  de doter la ville de Kinshasa d’un nouveau marché moderne digne, propre, tenant compte de l’évolution démographique et des contraintes sanitaires actuelles, à l’issue d’une réunion qu’il a présidée dans la grande salle de l’hôtel de ville de Kinshasa.

Selon la cellule de communication de la présidence de la République, le Chef de l’Etat s’est résolu à la reconstruction du marché central de Kinshasa, surséant ainsi le contrat avec l’opérateur Hassan qui faisait opposition au nouveau projet, après une séance de travail avec l’administration du marché,  les différents syndicats  des vendeurs,  les riverains et toutes les parties contractantes  mises en cause. «Le grand marché de Kinshasa est dans un état de délabrement très avancé d’où la nécessité de construire un nouveau marché», a-t-il dit devant les commerçants, syndicalistes, riverains, chef des quartiers, gouverneur de la ville province de Kinshasa et les bourgmestres des communes de la  Gombe, Kinshasa et Barumbu,  3 communes où est érigé ce grand marché.

Les administrateurs du grand marché ont accusé M Hassan, libanais de nationalité, d’être à la base de l’insalubrité du marché central suite aux constructions de 110 magasins qui bloquent plusieurs canalisations d’eau… Le Chef de l’Etat a mis en place un comité  de suivi pour la matérialisation  de la décision.

Pour accélérer le début des travaux,  l’entreprise SODEMA et son partenaire financier FBN Banque ont pris l’engagement devant le Président de la République et la population  de donner à  la ville un marché  moderne  qui tient compte  de l’évolution démographique et des contraintes sanitaires.

Auparavant, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait effectué une descente sur le terrain  afin de s’enquérir de la situation réelle du marché central de Kinshasa dit «Zando».

Perdu au milieu des montagnes d’immondices sous les odeurs puantes, le Chef de l’Etat avait écouté les cris de détresse  des riverains et autres habitants  du quartier.

Construit depuis plus de 50 ans, ce marché,  principal centre de négoce  de la ville de Kinshasa, est fermé  depuis janvier sur décision de l’Hôtel de Ville de Kinshasa en raison de l’insalubrité indescriptible de ce lieu.

Près de 20.000 vendeurs devront être temporairement relocalisés vers les marchés environnants, notamment sur l’avenue de la libération ex 24 novembre, Itaga et Kalembe-Lembe. ACP/