Les États-Unis révoquent la licence octroyée à Dan Gertler accusé de se livrer à la corruption

0
163

Kinshasa, 10 mars 2021 (ACP).- Le Département du trésor a, en concertation avec le Département d’Etat des Etats-Unis,  révoqué la licence octroyée à Dan Gertler la jugeant incompatible avec les intérêts de politique étrangère de l’Amérique visant à lutter contre la corruption dans le monde entier et en particulier, les efforts des États-Unis visant à combattre la corruption et à promouvoir la stabilité en République démocratique du Congo, a indiqué le porte-parole du Département d’Etat, Ned Price, dans une déclaration remise mardi, à l’ACP.

Selon Ned Price,  le Département d’Etat s’est référé à la désignation originelle de M. Gertler dans le cadre du programme de sanctions mondiales Magnitsky en 2017 et les désignations postérieures en 2018, qui ont indiqué que M. Gertler s’est livré à une corruption publique intensive.

« En vertu de notre Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité, les États-Unis se tiennent fermement aux côtés de nos partenaires en RDC pour lutter contre les actes malfaisants qui minent les institutions du pays et les possibilités économiques », a-t-il souligné , ajoutant que  les États-Unis continueront de promouvoir la responsabilisation concernant les auteurs d’actes de corruption en utilisant tous les outils à leur disposition, afin de faire progresser la démocratie, de défendre les normes internationales et d’imposer des coûts intangibles à ceux qui cherchent à les compromettre.

Dan Gertler (parfois désigné comme Daniel Gertner), né en décembre  1973, est un homme d’affaires israéliens. En 2016, Forbes estime sa fortune à 1,26 milliard de dollars US et le classe 1476ème  milliardaire de la planète, et 14ème d’Israël.

« Gertler a utilisé son étroite amitié avec le président de la RDC, Joseph Kabila, pour servir d’intermédiaire dans les ventes d’actifs miniers dans le pays, obligeant certaines multinationales à passer par Gertler pour faire des affaires avec l’État congolais. En conséquence, rien qu’entre 2010 et 2012, la RDC aurait perdu plus de 1,36 milliard de dollars de revenus en raison de la sous-évaluation des actifs miniers qui ont été vendus à des sociétés offshore liées à Gertler », selon le Département du Trésor américain. ACP/Kayu/KJI