Addis-Abeba accuse les soldats du Front de libération du peuple de Tigré de se servir des tenues militaires érythréennes

0
257

Kinshasa, 11 mars 2021 (ACP).- Addis-Abeba accuse les soldats du Front de libération du peuple de Tigré de se servir des tenues militaires érythréennes  pour  sèmer la confusion, ont rapporté jeudi, les médias internationaux.

Les sources indiquent que le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken Antony Blinken, a accusé les forces érythréennes de prendre part aux combats qui opposent les forces de l’armée régulière éthiopienne au front de libération du peuple du Tigré.

 Fin février, le quotidien New York Times avait affirmé qu’un rapport interne du gouvernement américain avait qualifié de nettoyage ethnique les violences dans l’ouest du Tigré.

 »Nous avons, comme vous le savez, des forces de l’Érythrée là-bas, nous avons des forces d’une région voisine, Amhara, qui sont là. Elles doivent quitter les lieux et arrêter de violer les droits de la population du Tigré et de commettre ces actes de nettoyage ethnique comme nous l’avons vu dans l’ouest du Tigré. Cela doit cesser. Nous avons également besoin d’une responsabilité totale, nous devons obtenir une enquête indépendante sur ce qui s’est passé là-bas. »

Addis-Abeba et Asmara réfutent ces allégations. Pour l’Éthiopie, des soldats du TPLF, s’octroient à certains endroits du Tigré depuis le début du conflit, des tenues militaires de l’Érythrée dans le but de semer la polémique.

 À ce jour au Tigré, le gouvernement assure avoir distribué une aide humanitaire à plus de 4 millions de personnes prises en étau dans ces affrontements. ACP/Fng/Awa