Kasaï Oriental : le chef de l’exécutif provincial échange avec l’élu de Miabi sur la rétrocession de la SACIM

0
370

Mbuji-Mayi, 11 mars 2021 (ACP).- La rétrocession de la Société Anhui Congo d’investissement minier (SACIM) à la province du Kasaï Oriental a été au centre d’échanges entre le gouverneur, Jean Maweja et André-Léon Ntumba, élu de la circonscription du territoire de Miabi en vacances parlementaires dans cette partie de la RDC.

Cet élu national de Miabi qui l’a annoncé à la presse mercredi à l’issue de l’audience lui accordée par le gouverneur de  province, a fait remarquer que les difficultés relatives à la perception de  cette  rétrocession minière, la réhabilitation et la modernisation de l’aéroport national de Bipemba à Mbuji-Mayi, les réalisations du projet PRISE dans le territoire de Miabi ainsi que les têtes d’érosions qui menacent  ce  territoire de Miabi ont été abordés par les deux personnalités.

Evoquant le cas de la rétrocession, l’élu de Miabi a indiqué que les échanges étaient axés sur le somme réellement rétrocédée au territoire de Miabi, avant d’envisager les modalités du paiement régulier de celle-ci.

Au sujet de la réhabilitation de l’aéroport de Bipemba à Mbuji-Mayi, a dit l’élu de Miabi, les travaux ont déjà démarré et  se trouvent au stade de la mobilisation du matériel et l’installation de la base vie. En ce qui concerne  les réalisations du projet PRISE dans le territoire de Miabi, il a eu des assurances du gouverneur sur la  construction  d’un château d’eau, le forage  des puits d’eau ainsi que le marché déjà en cours de finalisation en vue de sa remise à la population.

S’agissant des érosions, il a dit que le gouverneur lui a laissé entendre qu’il s’agit d’un  problème de financement que son entité attend du gouvernement central à travers le Fonds national d’entretien routier (FONER).

Le chef de l’exécutif provincial et l’élu national de Miabi  ont aussi reconnu que  le délabrement très avancé des infrastructures de base freine le développement de la province du Kasaï-Oriental d’une manière générale et le territoire de Miabi en particulier.

Les efforts doivent être orientés vers l’entretien, la réhabilitation et la reconstruction en privilégiant plusieurs modes de financement des infrastructures, notamment public et privé ou soit en concession par le mode BOT. ACP/ ACP/Fng/Awa