Le 8 mars: Opportunité pour la femme congolaise de faire son bilan

0
434

Kinshasa, 9 mars 2021 (ACP).- La commémoration de la Journée internationale de la femme le 08 mars de chaque année, doit être pour la Congolaise, une opportunité afin de faire le bilan de ses activités notamment ses prouesses et avancées par rapport à son homologue Homme, a indiqué lundi la secrétaire générale de l’Alliance nationale des libéraux congolais (ANALCO), Emérance Ndaya au cours d’un meeting avec les femmes de cette formation politique au siège du parti à Binza-Ozone, dans la commune de Ngaliema.

Selon Mme Ndaya, la femme congolaise doit cesser de chercher des faveurs, des parapluies pour accéder au poste des décisions. « Travaillons durement pour que l’égalitarisme entre l’homme et la femme dont on parle tant soit une réalité pour porter son sens », a-t-elle dit.

Commentant le thème national proposé cette année : « Leadership féminin d’excellence pour une société égalitaire et numérique à l’heure de la Covid-19 », elle mit l’accent sur l’apport que la femme de l’ANALCO doit donner par rapport à cette exigence existentielle, avant de s’approprier les recommandations de la, ministre d’Etat et ministre du genre famille et enfants contenues dans son message à la nation.

Elle à cette fin, exhorté ses consœurs à prendre toutes les dispositions pour le respect des instructions des pouvoirs publics sur la riposte contre la Covid-19.

La femme doit être l’égal de l’homme en ce qui concerne les aptitudes au travail, a-t-elle souligné, recommandant à celles qui se sont hisser au sommet des institutions d’aider les autres en progression et d’éviter l’adage selon lequel « l’ennemie de la femme, c’est la femme elle-même ».

ACP/Fng/Awa