Le Président Félix Tshisekedi s’investi dans la valorisation de la femme congolaise

0
246

Kinshasa, 11 mars 2021 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a appelé, jeudi au Fleuve Congo Hôtel, les hommes et les femmes à s’impliquer davantage pour la valorisation de la femme et de la jeune fille,  au cérémonie organisée par le bureau conjoint du Chef de l’Etat en collaboration avec l’UNFPA, en marge de la célébration du mois de la femme.

Le Président Tshisekedi a, à cette occasion admiré le dévouement de Mme Denise Nyakeru Tshisekedi dans la lutte pour la promotion de la femme et les droits de la jeune fille.

Le Chef de l’Etat a remis à la Première dame et présidente de la Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi un prix d’excellence  pour son engagement et son dévouement  à  la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Auparavant, la Première dame Denise Nyakeru  Tshisekedi, s’était dit pour sa part, déterminée de soutenir le combat pour les droits de la femme afin d’assurer son développement et son épanouissement pour le bonheur de toute la communauté.

« La femme occupe la moitié de la population et il faudrait qu’elle se batte pour promouvoir son leadership », avait-elle souligné.

Selon elle, la pandémie a perturbé, depuis une année le monde. Cependant, plusieurs femmes se sont élevées pour contrer cette maladie virale en se dévouant au travail afin de contribuer au leadership féminin.

La Première dame a, à cette occasion, pris l’engagement avec l’UNFPA  de soutenir l’équilibre social et économique des femmes pendant cette période de pandémie.

Denise Nyakeru Tshisekedi avait appelé aussi les femmes et les jeunes filles à l’excellence et s’était engagée à les accompagner dans son programme dénommé « Plus Fortes », basé sur l’éducation pour ainsi contribuer au leadership féminin au pays.

S’agissant des jeunes, Mme Nyakeru a affirmé que le combat dans ce secteur est encore entier et que l’on ne peut se permettre de favoriser la médiocrité.

Elle a convié l’assistance de continuer à respecter les gestes barrières pour se protéger contre la pandémie liée à coronavirus.

La ministre du Genre, Béatrice Lomeya a de son côté,  félicité la Première dame et les lauréates qui ont été sélectionnées pour avoir contribué d’une manière efficace dans leur travail de soigner les malades ou de sensibiliser la population à l’observance des gestes barrières pendant cette période de la pandémie.

L’ambassadeur de la Suède en RDC, Henric Rasbrant a quant à lui, remercié la Première dame et l’UNFPA pour l’importance accordée à cette journée consacrée au leadership féminin.

« Le gouvernement suédois a appuyé la RDC et l’UNFPA à travers la santé infantile et maternelle  ainsi que des femmes et des enfants avec des contraceptifs », a-t-il dit.  Pour lui, c’est une lutte qui continue pour la participation des femmes et des jeunes filles au leadership féminin.

Le représentant a.i de l’UNFPA, Tidane  Cisse a fait savoir que l’UNFPA apprécie la qualité de partenariat avec la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi pour le développement de la femme et c’est pour eux que la Première dame fait le plaidoyer auprès des différents partenaires à travers son engagement de faire de l’autonomisation de la femme son cheval de bataille.

Elle a encouragé la Première dame à mener son combat d’élever le niveau des femmes et des jeunes filles afin qu’elles puissent se représenter au sein de différentes institutions de la République.

Selon la directrice du bureau conjoint du Chef de l’État,  Nathalie Domay, cette rencontre axée sur « le leadership féminin pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 », a permis de connaître les femmes qui se sont distinguées à travers leur travail pour sauver des vies.

« Les femmes ont toujours été en première ligne dans la lutte contre la COVID-19 », a-t-elle affirmé.

De son coté, Dr Jean-Jacques Muyembe avait, dans son allocution, salué la bravoure des femmes prestataires de santé qui ont sauvé des vies humaines pendant cette période de la COVID-19, les qualifiant de modèles pour leurs pairs.

Pour lui, la femme congolaise est égale et même supérieure à l’homme car elle est au centre de tout dans la vie. ACP/Fng/awa