L’UE prolonge jusqu’en juin le mécanisme d’autorisation des exportations de vaccins contre le COVID-19

0
209

Kinshasa, 13 mars 2021 (ACP).- Le mécanisme de transparence et d’autorisation pour les exportations de vaccins contre le COVID-19 hors de l’Union européenne (UE) a été prolongé jusqu’à la fin du mois de juin, a annoncé un communiqué de la Commission européenne repris vendredi par des médias étrangers. « Cette prolongation a été annoncée à la suite de retards persistants dans certaines des livraisons de vaccins à l’UE », a expliqué la Commission dans ce communiqué de presse. Mis en place le 30 janvier, le mécanisme devait initialement expirer vendredi.

Il a été lancé lorsque l’UE a fait valoir que certaines sociétés pharmaceutiques n’avaient pas respecté leurs engagements de livrer la quantité de doses promise aux pays de l’UE, mais qu’elles pouvaient tout de même effectuer des exportations à partir d’installations basées dans l’UE. « Nous attendons des entreprises avec lesquelles nous avons signé un contrat qu’elles remplissent leurs obligations envers les citoyens de l’UE. L’UE exporte des volumes très importants de vaccins contre le COVID-19, conformément à notre engagement de solidarité mondiale. Pourtant, toutes les entreprises n’honorent pas leurs accords avec l’UE, bien qu’elles aient reçu un acompte pour permettre une production suffisante », a affirmé Stella Kyriakides, commissaire européenne à la Santé et à la sécurité alimentaire. Soutenue par la Commission, l’Italie a interdit début mars l’exportation de 250.000 doses de vaccin AstraZeneca destinées à l’Australie.

C’est jusqu’à présent le seul cas dans lequel la demande d’exportation a été refusée. Depuis la mise en place du mécanisme, 249 demandes d’exportation vers 31 pays et régions différents ont été approuvées. Au total, plus de 34 millions de doses ont été exportées « car elles ne menaçaient pas les engagements contractuels entre l’UE et les producteurs de vaccins », a déclaré la Commission.

La Commission européenne a signé des accords d’achat anticipé avec six sociétés au nom de ses États membres. Jusqu’à présent, quatre des six candidats ont reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché dans l’Union européenne, et la quantité contractée est d’environ 1,6 milliard de doses. Par ailleurs, l’UE a mis en place des programmes de vaccination visant à vacciner 70 % de sa population adulte d’ici le 21 septembre. Parallèlement, 263 candidats-vaccins sont toujours en cours de développement dans le monde – dont 81 font l’objet d’essais cliniques – dans des pays comme l’Allemagne, la Chine, la Russie, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, selon les informations publiées par l’Organisation mondiale de la Santé le 9 mars. ACP/ ACP/CL/KJI