Mission d’évaluation des conditions de mise en œuvre du projet PERSE par la Banque mondiale au Kongo Central

0
483

 Matadi, 13 mars 2021 ( ACP).- Une mission de la Banque mondiale, accompagnée des experts du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) et de la Coordination des ressources extérieures et suivi des projets (CRESP) du cabinet du Président de la République, a visité, vendredi à Matadi, quelques écoles primaires et l’antenne du Service de contrôle et de la paie des enseignants (SECOPE), dans le cadre de l’évaluation des conditions de mise en œuvre prochaine dans la province du Kongo Central du Projet d’équité et de renforcement du système éducatif ( PERSE) par l’implantation d’une coordination provinciale.

Ce projet est financé par la Banque mondiale pour appuyer la mise en œuvre de la stratégie sectorielle et soutient la mise en œuvre durable de la gratuité de l’enseignement primaire en RDC, a fait savoir le chef de la délégation, le secrétaire permanent du secrétariat d’appui et coordination du secteur de l’éducation (SPACE), Pr  Valère Munsya Molomb, avant d’indiquer que l’objectif principal du projet est d’alléger le fardeau des frais scolaires sur les foyers à travers un appui budgétaire direct au titre de contribution à la rémunération des enseignants et fonctionnement des écoles primaires, améliorer l’accès à l’enseignement primaire et renforcer le système d’éducation au niveau national.

 » Nous avons trouvé des écoles bien tenues mais nous avons constaté que les directions travaillent dans les conditions plus difficiles sur le plan administratif en termes de gestion… Nous avons toutes les raisons de pouvoir les renforcer », a déclaré le Pr Valere Munsya à l’issue de la visite des écoles de Matadi, soulignant  que quant à l’antenne du SECOPE visitée, il est très important de fournir à ce service des matériels informatiques nécessaires pour pouvoir alléger leur travail.

Le proved de la province éducationnelle Kongo Central 2, Lambert Mbadu Muanda a rassuré la délégation, au nom de tous les partenaires éducatifs qui ont pris part à la clôture de cette journée de travail, leur engagement pour la réussite de ce projet au Kongo Central.

Le coût total du projet est de 800 millions de dollars américains dont 700 millions seront délaissés sous forme d’appui budgétaire en faveur du trésor public et 100 millions de dollars financeront des activités de renforcement du système éducatif destinées à asseoir durablement la gratuité de l’enseignement primaire de qualité et accessible pour tous les enfants de la RDC.

La province du Kongo Central est parmi les 10 provinces ciblées par ce projet, a signalé le chef de la délégation après avoir indiqué que cette mission de la Banque mondiale est passée par la ville de Kananga dans la province du Kasai central avant de venir à Matadi. ACP/ ACP/CL/KJI