Les réformes électorales attendues  à l’Assemblée nationale 

0
344

Kinshasa 14 mars 2021 (ACP).- L’Assemblée nationale se dit prête à entamer certaines dispositions qui concernent la réforme électorale, a déclaré le président sortant de la Commission électorale nationales indépendante (CENI), Corneille Nangaa, à l’issue d’une audience que le président de la chambre basse du Parlement, Simon Mboso N’Kodia, lui a accordée dans son cabinet de travail au Palais du peuple.

« Il y a des questions aujourd’hui qui nécessitent des actions immédiates. La question du recensement de la population, la question du fichier électoral, la question des élections dans le délai en 2023. Toutes ces questions nécessitent des échanges et c’est ce qui justifie notre présence ici », a dit Corneille Nangaa, président de la CENI.

L’entrevue entre Mboso et Nangaa, qui était accompagnée pour la circonstance,  de Kalamba Wafuana, rapporteur de la CENI,

était  indiquée pour que l’autorité parlementaire ait des discussions sur les contraintes et les considérations techniques liées à des options majeures prises pour que l’Assemblée nationale se mobilise en vue de la réussite du 4ème cycle électoral.

Nangaa a fait savoir que la problématique des rapports de la CENI était aussi au centre des échanges.

«Il sera probablement aussi question au cours de cette session de mars, comme l’a dit le président [de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso] que la CENI présente son rapport, l’un des rapports parce qu’il y a plusieurs finalement. Il sera aussi question qu’on se mette d’accord sur la conduite à tenir», a-t-il renchérit.

Cette rencontre intervient 48 heures avant l’ouverture de la session ordinaire de mars 2021. Une session qui s’annonce laborieuse avec notamment l’investiture du gouvernement Sama Lukonde et les différentes réformes envisagées. ACP/