La CONEPT/RDC invite le gouvernement à augmenter le budget de l’éducation pour lutter contre la COVID-19

0
152

Kinshasa, 14 mars 2021 (ACP).- La Coalition nationale de l’éducation pour tous (CONEPT) /RDC a invité le gouvernement à augmenter le budget alloué à l’éducation nationale pour bien mener la lutte contre la COVID-19 dans des écoles en vue d’assurer à tous et à toutes le droit à une éducation de base de qualité inclusive et financée par l’Etat avec des ressources intérieures accrues et durables.

Cet appel à été lancé, samedi, à Kinshasa, lors de la présentation des résultats de l’enquête sur la gratuité de l’Enseignement de base et École sûre et résiliente en période de COVID-19 dans le cadre du projet de « Plaidoyer et Responsabilités sociales pour l’amélioration de la qualité de L’éducation » (PRESAQUE), qui a pour objectif de contribuer à garantir que toutes les filles et tous les garçons suivent sur un pied d’égalité un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire de qualité gratuit débouchant sur un apprentissage utile financé par des fonds publics.

Cette enquête organisée dans les écoles sûres et résilientes de la sous-division de la commune de Bumbu, a révélé que 60 % des chefs d’établissements, des enseignants, des élèves n’ont pas des connaissances de la maladie à COVID-19, ses signes, ses symptômes ainsi que ses protocoles de lutte.

En outre, l’étude a signalé que 80% des écoles ne respectent pas la distanciation sociale à l’entrée comme à la sortie des classes, y compris dans la cours pendant les moments récréatifs des élèves, ajoutant que ces écoles ne disposent pas des kits de lavage des mains.

Plusieurs de ces écoles ne sont pas désinfectées exceptées les installations hygiéniques qui sont quelques fois désinfectées,  souligne l’enquête.

Par ailleurs, l’étude a signalé que 80% des écoles respectent le mot d’ordre du gouvernement où chaque enfant doit porter son masque avant d’accéder à l’école, mais dont l’achat de celui-ci est en charge des parents.

Par conséquent, la CONEPT a recommandé au gouvernement de doter les écoles des moyens nécessaires des protocoles de COVID-19, de sensibiliser les chefs d’établissements, les chefs du quartier ainsi que les enseignants sur les moyens de contamination et les symptômes de la COVID-19 et de prendre différentes initiatives pour assurer l’enseignement à distance par voie de nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTI C) qui doivent se matérialiser progressivement dans les écoles.

De son côté, le bourgmestre de la commune de Bumbu, Ali d’or Tshibanda, a félicité les enquêteurs pour le travail abattu, avant d’inviter tous ceux qui sont concernés de s’imprégner des résultats de cette étude, afin de se ressaisir pour « le bien-être de nous tous et en particulier, de nos enfants». ACP/