Le président de l’Assemblée nationale appelle à la désignation des délégués à la CENI

0
356

Kinshasa, 15 mars (ACP).- Le président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso N’kodia a invité, les chefs des confessions religieuses, la société civile et la classe politique, à désigner dans le meilleur délai, leurs délégués à la CENI, dans son discours d’ouverture de la session ordinaire de mars à la chambre basse du Parlement, la première plénière du bureau de l’Assemblée nationale après la requalification de la majorité parlementaire.

Christophe Mboso N’kodia qui entend prioritairement focaliser la session de mars 2021 sur les réformes dans le domaine de la gouvernance électorale, a fait savoir que l’attention particulière portera sur la désignation des animateurs de la CENI.

« Les lois ayant trait à l’organisation des élections, notamment la loi électorale et la loi organique portant organisation et fonctionnement de la centrale électorale, impliquant la révision des certaines dispositions constitutionnelles   bénéficieront de la priorité dans leur examen », a-t-il souligné.

Pour le speaker Mboso Nkodia, qui s’exprimait en présence du premier ministre Sama Lukonde, des membres du gouvernement sortant et de plusieurs diplomates accrédités en RDC, la session s’annonce très laborieuse au regard des matières inscrites dans l’avant-projet de calendrier des travaux aussi bien dans le domaine législatif et celui non législatif.

Il s’agit parmi les matières législatives, des projets de lois de ratification et parmi les matières non législatives, l’audition et l’approbation du programme du gouvernement, l’examen des rapports de la CENI sur le processus électoral, la réorganisation des groupes parlementaires, des commissions permanentes et sous-commissions, etc.

« Elle sera, sans nul doute, un moment de débats républicains, patriotiques et passionnants face aux enjeux et attentes de nos populations. Elle sera aussi l’occasion de nous mettre en face de nos responsabilités en tant que mandataires de ce peuple dont les besoins sont immenses et légitimes », a-t-il déclaré en substance, ajoutant que cette session est très attendue afin de mener des réformes dans plusieurs secteurs de la vie nationale.

Le salut du peuple demeure la loi suprême

Le speaker de la Chambre basse du Parlement a également, pris l’engagement de faire en sorte que le salut du peuple demeure la loi suprême. « La nation est souveraine, le peuple est souverain pour ainsi demeurer dans la droite ligne du Peuple d’abord », a-t-il dit.

Il a, à cet effet, interpelé la nouvelle majorité parlementaire à travailler dans le sens de la promotion des intérêts de la population. L’opposition, elle aussi, a sa place au sein de la Chambre basse du Parlement. Les droits qui lui sont reconnus, seront respectés, a-t-il dit, avant de l’inviter à affiner sa critique, pour la rendre plus constructive au bénéfice de l’ensemble des citoyens.

Les activités en rapport avec l’accord de la Zlecaf et le Coronavirus prévues dans la session de mars

D’après Mboso Nkodia, l’objectif est d’abord d’envisager la mise en œuvre sans heurt de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) pour l’économie congolaise, ensuite d’avoir une idée générale sur l’évolution de la pandémie de Coronavirus en RDC.

« Dans le cadre de notre mission de représentation, nous envisageons d’organiser, dans les touts prochains jours, deux grandes activités. La première sera consacrée à l’Accord portant création de la zone de Libre-échange continentale africaine (ZLECAF) et, la seconde fera l’état des lieux de la COVID-19 dans notre pays », a-t-il annoncé, ajoutant :  « S’agissant de la première activité, nous voulons, à la lumière des points de vues des experts du ministère du commerce extérieur, de la DGDA, de la FEC et de certains professeurs d’Université, cerner tous les aspects de cet accord afin d’envisager sa mise en œuvre sans heurt pour notre économie ».

Quant à la seconde activité, a-t-il dit, il sera question d’être fixé par la coordination nationale de la lutte contre la pandémie de COVID-19, sur l’évolution de cette pandémie, des mesures de riposte entreprises ainsi que son impact sur la vie nationale.

« Il existe l’ombre d’aucun doute que cette pandémie existe bel et bien, ses effets néfastes comptent des pertes en vies humaines dont nous sommes victimes à un titre ou à un autre. Nos deux Chambres du Parlement n’en ont pas été épargnées », a-t-il affirmé.

Dans le même registre, il a invité les élus à être exemplaire dans le respect des gestes barrières contre le Coronavirus.

« Ainsi, en tant que leader d’opinion, le député national devrait être exemplaire. Il doit veiller au respect des mesures barrières : le lavage systématique des mains, le port obligatoire des masques en public, comme c’est le cas aujourd’hui, le respect de la distanciation physique. Ce faisant, nous participeront à l’éducation de plus de 100 millions de congolais », a-t-il soutenu.

Hommage à Thomas Lokondo

Le président Mboso a reconnu en Thomas Lokondo, décédé, le 10 mars 2021 en Afrique du Sud, « le modèle d’un parlementaire assidu, libre d’esprit, capable de transcender les clivages politiques à la recherche de l’intérêt général ».

Avec sa disparition, a-t-il ajouté, « L’Assemblée nationale perd une fois de plus un brillant tribun ». A cette occasion, le speaker de l’Assemblée nationale s’est levé de son prétoire, interrompant son allocution, pour aller déposer une gerbe de fleurs sur le siège où l’illustre disparu avait l’habitude de s’asseoir.

La requalification a touché le fondement du système politique du pays…

Pour le président de la chambre basse du Parlement, la requalification de la majorité parlementaire a touché le fondement du système politique du pays qui a entraîné la nomination du nouveau Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, appelé à conduire un nouveau gouvernement de la majorité parlementaire.

Aussitôt élus, les membres du bureau ont mené quelques activités dont les plus marquantes sont les visites auprès des chefs des confessions religieuses pour les sensibiliser à appuyer l’Assemblée nationale,  la réunion avec la délégation syndicale de l’Hôpital Général de Référence de Kinshasa aux fins de trouver une solution consensuelle à la crise qui menaçait son fonctionnement,  des audiences avec les Conseil panafricain des autorités traditionnelles et coutumières,  le Président de la CENI ainsi que le Directeur général de l’ONIP, etc.

Au chapitre de la diplomatie parlementaire, le bureau a accordé des audiences à quelques chefs de missions diplomatiques accréditées dans le pays, en l’occurrence des ambassadeurs de Chine, de Corée du Nord, de Belgique ainsi que le Directeur Général Adjoint chargé de l’Afrique au service européen en charge de l’Action extérieure.

Avec ses hôtes, le bureau a planché sur le resserrement des liens et des relations entre population et assemblées respectives, sur  la coopération au développement, lutte contre la COVID-19, le secteur des infrastructures et le renforcement d’une coopération et d’un partenariat d’égal à égal pour l’intérêt commun. ACP/