Kinshasa : l’accès au pont de la rivière N’djili s’est effondré, selon le directeur général de l’Office des routes

0
860

Kinshasa, 16 mars 2021 (ACP).- Le directeur général de l’Office des routes, Herman Mutima, a expliqué, mardi, au gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, que l’accès au pont de la rivière N’djili s’est effondré, après la pluie diluvienne qui s’est abattue sur la capitale, au terme d’une visite sur le lieu.

Selon lui, cette situation est consécutive aux constructions anarchiques empêchant l’eau à se canaliser, avant de plaider pour l’urbanisation de la ville afin que ce qui est arrivé ne se reproduise plus dans l’avenir.

Par ailleurs, il a indiqué que les engins de l’OR sont à pied d’œuvre pour une semaine des travaux afin de réaménager cet ouvrage en enlevant les débris et autre déchets encombrants.

Des inondations et dégâts matériels enregistrés dans plusieurs quartiers de Kinshasa

Par ailleurs, des cas d’inondations et des dégâts matériels importants ont été enregistrés dans plusieurs quartiers, après la pluie diluvienne qui s’est abattue mardi, sur toute de la ville de Kinshasa, a constaté l’ACP, au cours d’une ronde effectuée après l’averse.

Cette pluie a occasionné les inondations dans les quartiers Yolo-Nord et Sud, le camp Pinzi, Kimbangu, dans la commune de Kalamu et Agricole, Mombele, Mososo et Industriel dans la commune de Limete.

Les inondations à la base des perturbations du transport en commun

Les inondations causées par la pluie diluvienne qui s’est abattue mardi, à Kinshasa, ont également entrainé de fortes perturbations de transport en commun dans la commune de Kalamu, au niveau des quartiers Yolo-Nord et Sud, ainsi qu’à Matonge.

D’après les passants, les eaux de pluie qui ont quitté le lit de la rivière Kalamu ont stagné pendant plusieurs heures sur la chaussée, empêchant le passage des automobilistes, ainsi que celui des piétons sur les trottoirs. Certains ont recouru au porteur pour traverser les différentes rues, signale-t-on

Les chauffeurs de transport en commun ont préféré éviter les artères inondées, telles que les avenues de l’Université, au niveau de Kapela 2 et Kimwenza, dans la commune de Kalamu et les avenues Kasa-Vubu.

M. Fabrice Lendo, habitant la commune de Limete, au quartier Mombele estime que le manque de curage des caniveaux sur l’avenue de l’Université serait à la base de ce désagrément qui a occasionné plusieurs pertes en biens matériels.

Les déchets solides, tels que : les bouteilles en plastique empêchent l’écoulement régulier des eaux de pluie qui sont déversées sur la chaussée et créant des torrents d’eau qui envahissent les habitations, a-t-il ajouté.

Aucune sans perte en vies humaines dans la commune de Bandalungwa

Par ailleurs, le bourgmestre de la commune de Bandalungwa, Thierry Baylon  Gaibene, a indiqué que son entité administrative n’a connu aucune perte en vies humaines malgré des cas d’inondations enregistrés dans quelques quartiers à la suite de  la pluie diluvienne qui s’est abattue, mardi, sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa.

Il s’agit notamment du quartier Makelele II, près de la rivière portant le même nom, où les habitants ont érigé des maisons de fortune dans des conditions de promiscuité, ajoutant que le gouvernement provincial de Kinshasa avait effectué dernièrement une visite d’inspection dans la perspective de la délocalisation des résidents de ce quartier. ACP/Fng/Cfm /GGK/Thd