Kasai oriental : interdiction  aux  stations-services  de  vendre  du carburant aux revendeurs appelés » Kadhafi »

0
182

Mbuji-Mayi, 17 Mars 2021(ACP).- Le chef de la division provinciale de l’économie au Kasaï Oriental, José Mbaya Bipata  a  demandé aux responsables des stations-services  de ne plus vendre  du carburant aux revendeurs, communément appelés  » Kadhafi ».

Il a  lancé  cet appel, jeudi, devant la presse pour expliquer les facteurs ayant été à la base de l’oscillation du prix du carburant dans cette métropole qui connait ce dernier temps la pénurie de ce combustible fossile.

Selon lui, il s’agit entre autres de l’acheminement difficile de ce produit à destination suite à l’effondrement du pont sur la rivière Luilu sur la route nationale n° 1 et celui reliant le Kasaï et le Kasaï Centrale à Tshikapa, le manque de locomotives pour tracter les wagons-citernes de carburant de Lubumbashi et Kamina vers Mbuji-Mayi  en passant par la gare ferroviaire de Mwene-Ditu et ceux du port fluvial de Ilebo, vers Mbuji-Mayi  via Kananga et Mwene-Ditu.

Les revendeurs appelés Kadhafi, a-t-il fait savoir, ne font pas l’importation  de carburant. Ils achètent soit à la pompe au niveau des stations services soit auprès des opérateurs économiques importateurs et font de la spéculation après avoir vidé les stocks de grossistes.

A cet effet, José Mbaya a rappelé aux propriétaires de stations services les recommandations du gouverneur  de province, Jean Maweja Muteba leur interdisant de vendre  du  carburant à cette catégorie des commerçants mais directement aux détenteurs des engins automoteurs. L’objectif, a-t-il précisé, est de  juguler cette crise en  luttant aussi  contre la hausse du prix  de ce produit. ACP/Fng/Kayu/KJI