Kwilu : sensibilisation de la population de Bandundu sur les conséquences juridiques de l’avortement criminel

0
222
Bandundu-ville, chef-lieu de la province du Bandundu. Ph/ Droits Tiers.

Bandundu, 17 mars 2021 (ACP) – Les jeunes de l’église Néo-Apostolique de Bandundu, chef-lieu de la province du Kwilu, ont été sensibilisés samedi sur les conséquences juridiques d’un avortement criminel, au cours d’une séance d’information et de sensibilisation qu’a organisée l’association des jeunes responsables (AJR) dans cette entité.

Selon le coordonnateur de l’AJR, Me Prosper Gata, cette activité a consisté à la sensibilisation de la jeunesse de cette église sur le thème  » les jeunes face à l’avortement, selon les articles 165 et 166 du code pénal congolais« .

Lorsqu’une femme provoque l’avortement, a-t-il indiqué, la peine est de 5 à 10 ans de servitude pénale, et lorsqu’une autre personne le favorise, elle est de 5 à 15 ans.

 Me Prosper Gata a précisé que l’accord de Maputo ne favorise pas l’avortement criminel, mais il autorise celui qualifié de médical, tout en  soulignant que, quand la vie de la mère et du foetus est menacé ou d’une grossesse issue du viol, l’article 14 ducode pénal tranche. ACP/FNG/Kayu/KJI