La MUFFA : une contribution à l’avancée vers un monde égalitaire

0
296

Kinshasa, 17 mars 2021 (ACP).- La matérialisation de la Mutuelle financière des femmes africaines (MUFFA) est une grande contribution à l’avancée vers un monde égalitaire tel que le suggère le combat pour les droits des femmes, a affirmé mercredi Mme Thérèse Olenga Kalonda, l’un des membres fondateurs de cette mutuelle, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Pour cette actrice socio-politique, également ministre provinciale honoraire chargée du Genre, éducation et environnement de  la ville  province de Kinshasa, l’opérationnalité de la MUFFA constitue le couronnement du courage, de la bravoure, de la détermination et de la persévérance des femmes engagées dans la cause des droits humains, dont ceux des femmes qu’elles ont toujours porté afin d’amener ces dernières à l’autonomisation.

L’avènement de la mutuelle de la femme pour la femme et par la femme, a-t-elle fait savoir, est un passage important des discours à l’action concrète et un pas géant vers un monde égalitaire.

Attribuant la palme d’or au président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour son accompagnement et félicitant la présidente du Conseil d’administration, Mme Espérance Belau, l’oratrice a émis le vœu de voir ce partenariat rendre plus visible cette coopération et lui ouvrir la voie à une efficacité accrue.

                           Pour l’accompagnement de la MUFFA

Pour sa part, Mme Liliane Mutanga du Centre moderne de kinésithérapie et de sport situé dans la commune de Kasa Vubu et membre fondateur de la mutuelle, qui a qualifié cette initiative de très bonne, de réveil de la femme africaine et congolaise restée longtemps dans les jérémiades et la dépendance, a exhorté ses paires à plus d’efforts pour accompagner la MUFFA afin de la rendre efficace.

L’étape actuelle, e-t-elle indiqué, peut être considérée comme une mise en application de ce que la femme a toujours rêvé, et l’accompagnement du président de la République aidera la Congolaise à éliminer la dépendance, à développer l’esprit d’entrepreneuriat et à promouvoir le leadership féminin.

Estimant que ce que fait la femme congolaise même au niveau de l’épargne ne soit pas parfois structuré, Mme Mutanga a laissé entendre que la mise en place de la MUFFA aidera cette dernière dans une prise de conscience pour son auto-prise en charge et son autonomisation. « Lorsque la femme congolaise, comme dynamique, peut bien faire des choses en partant de petites épargnes jusqu’à créer des entreprises, cela atteindra son épanouissement », a-t-elle conclu.

Il sied de rappeler que cette première unité de la Mutuelle financière des femmes africaines qui a été inaugurée le 8 mars en cours par le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à son siège dans la commune de Barumbu, entend offrir aux femmes des services financiers en adéquation avec leurs aspirations de base afin de promouvoir l’entrepreneuriat féminin, de lutter contre la pauvreté et le chômage.- ACP/Kayu/KJI