L’ambassadeur du Japon promet un accompagnement de son pays au volet de la formation professionnelle

0
563

Kinshasa, 17 mars 2021 (ACP).- Le nouvel ambassadeur du Japon en RDC, Minami Hiroyuki ,a promis un accompagnement de son pays à la RDC dans le domaine de la formation professionnelle notamment, au cours de sa première visite de travail ,mercredi, à la direction provinciale de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) située à la 11ème  rue dans la commune de Limete.

A cette occasion, le diplomate japonais s’est dit satisfait du management existant à l’INPP, saluant, au passage, le succès enregistré et la nécessaire contribution de l’Institut dans la vie sociale ainsi qu’au développement des entreprises congolaises.

Le diplomate a dit aussi avoir visité auparavant les sites d’exploitation de l’INPP à Goma et à Bukavu, respectivement chefs lieux respectifs  du Nord et du Sud Kivu.

Dans ces deux centres, la coopération japonaise qui a construit des bâtiments pour l’INPP, a offert également des équipements, a-t-il précisé avant de rassurer que le nouveau gouvernement attendu dégagera une nouvelle ligne et nous allons marcher côté a côte avec les Congolais, a-t-il conclu.

De son côté, l’administrateur directeur général de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, a mis un accent sur la fidélité du partenariat avec le Japon par l’entremise de l’Agence Japonaise de coopération internationale (JICA)  au volet de la formation professionnelle.

Le Japon, a-t-il fait remarquer, est un partenaire qui a été capable de transférer la technologie et les compétences outre l’offre des équipements qui ont largement contribué à l’amélioration du management et à la formation d’une main-d’œuvre qualifiée répondant aux besoins des entreprises congolaises.

A ce sujet, l’ADG de l’INPP qui était accompagné de son directeur général adjoint Claudine Ndusi, a rappelé les axes prioritaires de la coopération japonaise en faveur de son établissement public.

Il s’agit principalement de la formation des formateurs dont quelque 300 ont été requalifiés au Japon, la construction des infrastructures d’accueil et la fourniture des équipements, des domaines auxquels l’appui du Japon a été exemplaire, a affirmé le directeur général qui a plaidé, à cette occasion, pour une continuation de cette coopération grâce à laquelle l’institut joue actuellement pleinement son rôle de levier de l’économie congolaise par la formation du capital humain.

Ainsi a-t-il également rappelé que grâce à l’appui japonais, le nombre des personnes formées par année est /passé, à ce jour, à 56.000 contre 2.700 à la création de l’INPP en 1964.

Auparavant, l’ambassadeur japonais avait visité quelques ateliers à l’Institut, notamment ceux de l’électricité, de froid et climatisation ainsi que celui de la motorisation.

Dans ce dernier atelier, des centaines de personnes avaient déjà été formées par l’INPP et sont actuellement spécialistes de réparation des véhicules de marque japonaise majoritaires sur les routes congolaises à ce jour.

L’ADG de l’INPP a fait également part à son hôte du taux très élevé de réinsertion sociale qu’offre la filière de froid et climatisation qui a bénéficié aussi d’un appui de la coopération japonaise. ACP/Kayu/KJI