Les bourgmestres et bourgmestres adjoints des communes de Kinshasa à l’école de formation des OPJ

0
441

Kinshasa, 17 mars 2021 (ACP).-Le vice-Premier, ministre en charge de la Justice ai, Bernard Takaishe, a présidé, mercredi, à l’Institut national de formation judiciaire (INAFORJ), situé derrière le Palais de la justice dans la commune de Gombe, la cérémonie d’ouverture de la session de formation des bourgmestres et bourgmestres adjoints des communes de la ville de Kinshasa en qualité d’Officiers de la police judiciaire (OPJ) à compétence générale.

Intervenant à cette occasion, le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, initiateur de cette formation prévue du 17 au 25 mars courant, a laissé entendre que celle-ci vise à doter ces autorités municipales des connaissances légales requises, afin qu’ils jouent efficacement leur rôle d’auxiliaires des juges.

Il s’est dit convaincu qu’après cette formation, ils auront pleinement le pouvoir de constater les infractions, de rassembler les preuves et d’en rechercher les auteurs, en vue de la mise à la disposition de la justice des auteurs présumés.

Selon le gouverneur Ngobila, l’immobilisme de ces animateurs des communes face à l’insécurité grandissante créée par des jeunes délinquants appelés « Kuluna », opérant parfois sous la barbe des agents de l’ordre et l’insalubrité qui empoisonne l’environnement urbain l’a poussé à initier cette session, afin que les bénéficiaires ne fasse plus preuve d’ignorance des textes légaux en la matière.

« Fermer les yeux face à l’insécurité et l’insalubrité de la part des bourgmestres titulaires et leurs adjoints », selon Gentiny Ngobila est contraire à sa vision imprimée, dès son avènement à la tête de la ville de Kinshasa, à travers l’opération « Kin-Bopeto », consistant à changer la mentalité et le mode de vie de la population kinoise face notamment aux deux fléaux ci-dessus.

La lutte contre l’insalubrité et l’insécurité dans tous les coins et les recoins de la ville de Kinshasa fait partie des axes prioritaires du programme d’action de l’autorité urbaine durant son mandat, rappelle-t-on. ACP/Kayu/KJI