Les exportateurs de café et cacao désormais soumis à l’obtention des certificats délivrés par l’ONAPAC

0
486

Kinshasa, 17 mars 2021(ACP).-  Les exportateurs de café, cacao et autres produits agricoles d’exportation sont désormais  soumis à l’obtention impérative des certificats délivrés par l’Office national des produits agricoles du Congo(ONAPAC), telle qu’exigé par les textes légaux, indique une correspondance  du secrétaire général à l’Agriculture reçu mercredi à l’ACP.

Selon le document, le secrétaire général de l’Agriculture, Evariste Bushabu Bopeming, a instruit les inspecteurs provinciaux du ministère de l’Agriculture, d’exiger aux exportateurs de café, cacao et leurs dérivées (autres produits agricoles d’exportations) de l’obligation impérativement pour ces importateurs de présenter à l’Office national des produits agricoles du Congo (ONAPAC) les documents exigés à l’exportation, notamment le certificat de qualité(CQ) pour les produits, le Certificat d’origine internationale(COI) pour le café et le certificat d’origine de cacao(COC), avant toute livraison  de certificat d’origine des végétaux et certificat phytosanitaire et  cela tel que le recommandent les textes légaux en la matière.

Il a rappelé à cet effet, l’article 4 du décret n° 18/044 du 24 novembre 2018, modifiant et complétant le décret n° 09/59 du 03 décembre 2009 fixant les statuts d’un établissement  public dénommé Office national de café (ONC), actuellement Office national des produits agricoles du Congo (ONAPAC), ayant comme mesure d’accompagnement l’arrêté ministériel 085/CAB/MIN/AGRIPEL/2016 du 1er avril 2016 fixant les normes de conditionnement des produits agricoles de l’exportation et leurs dérivées ainsi que leur traçabilité des marchés des produits agricoles telle que exigée par les organismes internationaux dont la RDC est membre. Il s’agit des organisations : Organisation internationale du café(OIC) et ICCO et l’Organisation  internationale du cacao.

Dans cette correspondance, le secrétaire général Bushabu Bopeming souligne que les certificats d’origine des végétaux et phytosanitaires dans  ses rubriques « autres » doivent absolument porter les références des documents délivrés par l’ONAPAC  cités-ci-haut. ACP/Kayu/KJI