Il y a lieu d’espérer au rétablissement de l’autorité de l’État en RDC, selon la cheffe de la Monusco

0
211

Kinshasa, 18 Mars 2021 (ACP).- La nouvelle représentante du Secrétaire général de l’ONU en RDC, cheffe de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), Mme Bintou Keita a rassuré mercredi, qu’il y a lieu d’espérer à la restauration de l’autorité de l’État qui continue d’avancer et de s’ancrer dans plusieurs endroits du pays grâce aux progrès réalisés par la mission onusienne en RDC, lors de sa première conférence de presse à Kinshasa.

La guinéenne Bintou Keita a relevé le dialogue politique pour préserver et consolider les acquis encore fragiles de la collaboration entre la MONUSCO et l’État congolais, assurant que l’ensemble des acteurs politiques congolais pouvaient bien compter sur les bons offices des Nations Unies.

S’agissant de la réussite ou non de ramener la paix en RDC, après 20 ans de présence de la MONUSCO dans le pays, Mme Bintou Keita a fait valoir qu’il s’agit d’une responsabilité collective. « Il faut un travail avec le leadership de l’Autorité nationale », a-t-elle soutenu. »

« La MONUSCO est là pour appuyer les FARDC, la PNC et les forces de sécurité », a précisé la cheffe de la MONUSCO qui a exprimé sa volonté d’être toujours positive à apporter sa contribution dans la recherche et la consolidation de la paix sur toute l’étendue du pays.

Dans ce cadre, la représentante du secrétaire général de l’ONU en RDC a fait savoir que la mission onusienne n’envisage pas pour l’instant le dialogue avec les présumés rebelles ougandais des Forces de l’alliance démocratique (ADF), en vue de mettre fin aux tueries à Béni, au Nord-Kivu, en Ituri ou dans la zone de Tanganyika. La solution en ce moment consiste, selon elle, à mettre la pression sur les forces négatives qui écument l’Est du pays.                  Consciente des défis et des attentes tant de la population que des autorités congolaises, Bintou Keita affirmé qu’elle ne ménagera aucun effort pour travailler en vue d’un Congo stable, soulignant, cependant qu’il faut « jouer collectif ».     

« Les Congolaises et les Congolais sont la principale richesse de la RDC : femmes, hommes et enfants dont le potentiel immense est constamment entravé par les poches de conflit qui subsistent », a-t-elle dit avant d’assurer la presse de son engagement de travailler aussi pour une MONUSCO efficace, réactive et proactive que possible, au plus près des populations qui continuent de souffrir de la violence armée.

Mme Bintou Keita, arrivée à Kinshasa il y a deux semaines pour prendre ses fonctions, a été reçue par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, après une visite de travail à l’Est du pays, rappelle-t-on.ACP/GGK