L’ONU juge incomptable avec le TNP, la décision du Royaume-Uni de renforcer son arsenal nucléaire

0
261

Kinshasa, 19 mars 2021 (ACP).- La décision du Royaume-Uni de renforcer son arsenal nucléaire est incompatible avec le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP), ont rapporté vendredi, les médias internationaux, citant  un porte-parole de l’ONU.

Cette prise de position marque un durcissement par rapport au début de la semaine, lorsque Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres, s’était contenté d’exprimer son inquiétude face à l’annonce faite mardi par Londres. « Même si le Royaume-Uni continue à soutenir l’objectif d’un monde exempt d’armes nucléaires et les efforts qui visent à y parvenir, l’ONU estime que cette annonce n’est pas conforme aux engagements que tous les Etats dotés d’armes nucléaires ont pris en matière de désarmement », a indiqué M. Dujarric.

Cette annonce est également incompatible avec les engagements consensuels de la Conférence d’examen du TNP de 2010, a-t-il déclaré. Ces engagements visaient notamment à « fournir des efforts supplémentaires pour réduire et finalement éliminer tous les types d’armes nucléaires » et « aller rapidement vers une réduction globale du stock mondial de tous les types d’armes nucléaires ».

Mardi, le porte-parole a déclaré que les Nations Unies étaient en train d’étudier l’annonce britannique. Mercredi, il a exprimé la préoccupation de l’organisme mondial, affirmant que la décision du Royaume-Uni était contraire à ses obligations au titre de l’article VI du TNP. « Cela pourrait avoir des effets néfastes sur la stabilité mondiale et sur les efforts visant à instaurer un monde exempt d’armes nucléaires. A un moment où les risques liés aux armes nucléaires sont plus élevés que jamais depuis la guerre froide, investir dans le désarmement et le contrôle des armements est le meilleur moyen de renforcer la stabilité et de réduire le danger nucléaire », a-t-il affirmé mercredi.

Le gouvernement britannique a annoncé mardi son intention d’augmenter le nombre d’ogives du Royaume-Uni jusqu’à un maximum de 260, revenant ainsi sur sa politique précédente, qui était d’abaisser le plafond global de son stock d’ogives nucléaires à 180 d’ici le milieu des années 2020. ACP/FNG/NIG/JFM