Tumba Nzeza exprime la compassion du peuple congolais à la suite du décès du Premier ministre ivoirien

0
183

Kinshasa, 19 mars 2021 (ACP).- La ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza a exprimé la compassion du peuple congolais à la suite du décès de son Premier ministre, Hamed Bakayoko, au moment où elle a apposé sa signature vendredi, dans le livre des condoléances, ouvert à l’ambassade de la Côte d’Ivoire en RDC. « C’est avec une profonde tristesse que Son Excellence Monsieur  Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République démocratique du Congo, son peuple et son gouvernement, ont appris le décès de Son Excellence Hamed Bakayoko, Premier ministre de la République de Côte d’Ivoire, foudroyé par un cancer le 10 mars 2021 à Fribourg-en-Brisgau en Allemagne. Au nom du gouvernement congolais, de son peuple et au mien, je présente au peuple frère de Côte d’Ivoire, à son gouvernement et particulièrement à Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara, Président de Côte d’Ivoire, les condoléances les plus attristées pour la perte de ce proche, fidèle et loyal collaborateur. Puisse son âme reposé en paix », a consigné dans le livre des condoléances, la cheffe de la diplomatie congolaise.

A une question  sur le motif de son déplacement à l’ambassade de Côte d’Ivoire, Marie Tumba Nzeza a indiqué que c’est un devoir de solidarité que de compatir avec ses frères qui ont perdu un être cher. « La Côte d’Ivoire a perdu son premier ministre et nous nous devrions de venir leur présenter nos condoléances », a-t-elle dit. Parlant de l’état des lieux de coopération entre la RDC et la Côte d’Ivoire, elle a souligné que la coopération est bonne, mais elle doit être rigoureuse.

C’est le 30 juillet 2020 que l’ex-ministre d’État, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, a été nommé au poste de Premier ministre. Il a succédé à Amadou Gon Coulibaly, décédé brutalement le 8 juillet dernier.

Après les 100 premiers jours en tant que Chef du gouvernement, le bilan d’Hamed Bakayoko à la tête de la Primature est large positif. Le Premier ministre s’est illustré dans les actions de promotion de la jeunesse, de développement du secteur privé. Il s’est surtout engagé pour le dialogue social et la préservation d’un climat social apaisé, préalable à tout  développement durable, indique-t-on.

Dans le cadre du dialogue social, Hamed Bakayoko, a effectué plusieurs tournées à l’intérieur du pays pour rencontrer des leaders communautaires et des représentants des jeunes. A Abidjan, le Chef du gouvernement avait reçu des acteurs politiques et guides religieux.

En ce qui concerne le secteur privé, Hamed Bakayoko a montré sa détermination à faire du secteur privé un moteur robuste de la croissance économique. Pour cela, il avait échangé avec les opérateurs économiques membres de la Confédération générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECT) et les PME.

Hamed Bakayoko avait aussi mis la promotion de la jeunesse au cœur de ses priorités. La formation et l’insertion des jeunes demeuraient pour lui, une préoccupation. Il avait également contribué efficacement à l’effort de l’Etat ivoirien dans la lutte contre la Covid-19. ACP/