Nord Kivu : le Commandement des Ops1 annonce avoir neutralisé 7 Mai Mai et récupéré 5 armes au Secteur de Ruenzori à Beni

0
427

Beni, 20 mars 2021(ACP).- Le Commandement des Opérations Sokola1 basé à Beni, a annoncé avoir neutralisé sept combattants Mai Mai et récupéré 5 armes Ak 47, après les altercations de deux jours, du jeudi au vendredi matin, qui ont opposé  un groupe des jeunes munis des armes à feu et blanches, qui se sont attaqués aux positions des Fardc, dans les commune rurales de Lume et Bulongo, en Secteur de Ruenzori, territoire de Beni.

Le Général Peter Chirimwami commandant Ops1, basé à Beni qui s’est confié à la presse vendredi soir, a rassuré que les Fardc ont repris le contrôle effectif de toute la commune rurale de Lume qui depuis 3 mois était sous contrôle des jeunes bien armés qui se faisaient passer pour des rebelles Mai Mai.

Il décrit que cette offensive de l’armée contre ces groupes armés a été lancée lorsque ceux-ci voulaient s’aventurer à progresser vers la commune de Bulongo situé sur la route Beni-Kasindi.

Aux cours de ce combat de deux jours, 7 combattants Mai Mai ont été neutralisés, 5 armes ak 47 et plusieurs munitions de guerre récupérés et plusieurs Mai Mai capturés du côté assaillants.

Deux militaires Fardc ont été tués et un commandant régiment blessé, a t-il précisé.

« Nous ne réussirons pas la guerre tant que les jeunes continueront à ce faire tromper par les intox des politiciens », a martelé le Général Peter Chirimwami, avant de demander aux jeunes de Lume, Bulongo et celle de tout le territoire de Beni, de se désolidariser des manœuvres visant à détourner l’attention de l’armée de son cible.

L’administrateur du territoire de Beni, M. Donnat Kibwana, qui félicite les efforts des Fardc pour libérer  la commune de Lume pris en otage depuis 3 mois par ces Mai Mai, déplore que les enfants du milieu se fassent tromper par les collaborateurs des Adf pour jouer à sa faveur par ignorance.

Trois mois durant, aucune autorité, ni un agent de sécurité et tout autre agent de l’état ne pouvait y fouler son pied sous peine d’être tué par ces hors la loi qui y avait déjà établi une administration parallèle, a déploré l’autorité territoriale. ACP/CL/KJI