Nord-Kivu : les activités socioéconomiques paralysées en ville commerçante de Butembo

0
416

Butembo, 20 mars 2021 (ACP). – Les habitants de la ville de Butembo qui subissent les conséquences de la guerre de Beni et Irumu suite à la présence des déplacés, ont répondu à l’appel du groupe de pression Véranda Mutsanga qui dénonce la persistance des tueries des civils par les rebelles d’Allied Democratic Forces (ADF) dans la ville et les territoires de Beni ainsi que celui d’Irumu.

C’est au cours des premières heures de la journée que des barricades ont été érigées par les manifestants sur les artères secondaires de la ville.

Les boutiques, magasins, banques, stations-services, le transport, les établissements scolaires et autres services n’ont pas fonctionné suite aux altercations qui opposaient les forces de l’ordre aux manifestants.

Les éléments de la Police Nationale Congolaise ont été déployés dans les points chauds de la ville pour prévenir tout débordement. Au rond-point Nziapanda, au sud de la ville, des jeunes ont résisté aux forces de l’ordre qui ont sans tarder utiliser les bombes à gaz lacrymogènes et coups de sommation pour disperser les résistants ; le bilan fait état de 10 manifestants interpellés et 2 éléments de la police blessés.

Pour rappel, la Véranda Mutsanga a appelé à une journée ville-morte pour compatir avec les habitants meurtris par les groupes armés dont les ADF dans la région de Beni à 54 km de Butembo. Dans son annonce, ce groupe de pression a prévenu que quiconque vaquerait à ses occupations serait considéré comme complice des assaillants auteurs de plusieurs dégâts et pertes en vies humaines dans la partie Est de la République Démocratique du Congo. ACP/CL/KJI