Appel au Président Tshisekedi à veiller à la non politisation du processus électoral pour garantir la paix en RDC

0
197

Kinshasa, 22 mars 2021 (ACP).- Le président du mouvement citoyen « Engagement citoyen pour le changement (ECCHA-RDC) », Mukalengi Malenga appelle le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à veiller personnellement à la non politisation de la CENI et du processus électoral en vue de garantir la paix et la stabilité dans le pays, indique un communiqué de cette structure parvenu lundi, à l’ACP.

Faisant suite au communiqué de presse de la plateforme des confessions religieuses sur la désignation des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), dont le dépôt des candidatures est prévu au plus tard, le vendredi 9 avril prochain, l’ECCHA a exhorté le Chef de l’Etat à rendre opérationnel la Cour des Comptes par la prestation des serments des magistrats nommés depuis 2018 aux fins d’auditer la CENI.

Il a recommandé à l’Assemblée nationale d’auditionner le président de la CENI, Corneille Nangaa en plénière au sujet du rapport déposé à la chambre basse du Parlement et qui n’a jamais été défendu jusqu’à ce jour.

Ce rapport, a-t-il soutenu, met en exergue plusieurs indicateurs de culpabilité des présumés fautes de gestion, de la corruption, des concussions, des détournements des derniers publics et  la mauvaise gestion du patrimoine de la CENI. L’ECCHA a invité également celle-ci à privilégier les réformes électorales en prélude de la désignation des membres de la CENI.

Cette structure demande, en outre les confessions religieuses à suspendre les dépôts des candidatures et à se conformer à l’exigence des réformes électorales en guise de la promotion de la paix et la stabilité en RDC, mais également, de veiller à ce que les préoccupations de la population à travers toutes les couches de la société civile soient prises en compte par la participation collective et effective. L’ECCHA a, par ailleurs appelé la population congolaise à demeurer éveillé et mobiliser par la conscience collective et patriotique en vue d’astreindre de manière effective, dans la non-violence et le respect de la dignité due à tout être humain les décideurs au conformisme de la volonté du peuple, avant de les inviter à veiller au respect des droits civils et politiques.

Il sied de souligner que depuis 2006, les processus électoraux ont été médiocres. Ces élections, notamment de 2006, 2011 et 2018 avaient fait l’objet des présumés fautes de gestion, des corruptions, des irrégularités, des tricheries avérées, des contestations, des violences et des violations graves des Droits de l’Homme, à cet effet, l’ECCHA-RDC exhorte sur l’impératif à tous égards d’assainir collectivement le sentier qui mène aux élections de 2023. ACP/Kayu/NiG/NKV/MNI