L’administration américaine réitère sa volonté de travailler avec le Président Félix Tshisekedi

0
340

Kinshasa, 22 mars 2021(ACP).-L’envoyé spécial des États-Unis au Soudan et au Sud-Soudan,  Donald E. Booth, a déclaré que le désir de l’administration américaine est de travailler de manière étroite avec le Président de la RDC et Président en exercice de l’Union africaine (UA), Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à l’issue d’une séance de travail qu’il a eue, lundi, avec sa délégation avec la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza, à Kinshasa.

Donald Booth qui conduit une délégation du Département d’État américain, a fait savoir qu’ils ont eu une séance de travail sur le suivi des discussions que le Président de la République et  Président en exercice de l’Union africaine, Félix Tshisekedi, a eues avec son homologue américain, Joe Biden ainsi qu’avec la vice-présidente Kamala Harris.

« Nous nous réjouissons de poursuivre des échanges avec le Président Tshisekedi, et surtout de faire avancer certains dossiers qui fâchent. Et nous avons aussi besoin de parvenir à des voies et moyens qui fassent que la coopération avance », a souligné en substance le diplomate américain.

Donald Booth est accompagné d’une délégation d’experts américains sur les questions africaines au Département d’Etat des USA.

Il s’agit de Guillaume Chartrain de l’Union européenne, de l’ambassadeur des USA en RDC, Mike Hammer,  d’un expert du Département d’État américain en charge des questions environnementales,  de David Hutchinson ( Economic Section) ,  de Ben Crampton ( EU special advisor), etc.

Fin février, la vice-présidente des Etats-Unis d’Amérique, Kamala Devi Harris, s’était entretenue avec Félix Tshisekedi. Les deux personnalités avaient discuté de la COVID-19, des récentes flambées d’Ebola et des possibilités économiques. Ils s’étaient engagés à travailler ensemble pour renforcer la sécurité sanitaire, accroître le commerce et les investissements régionaux et pour répondre aux défis posés par le changement climatique.

ACP/