L’ONU appelle à l’intervention de l’aide humanitaire en Mozambique

0
248

Kinshasa, 22 mars 2021 (ACP).- Face à la lenteur de la réponse à la crise humanitaire, les responsables du haut-commissaire des nations unies pour les réfugiés en visite dans cette région isolée du pays craignent une augmentation de l’insurrection, ont indiqué lundi des médias internationaux.

D’après ces sources, la violence s’est intensifiée l’année dernière, déclenchant une crise humanitaire similaire à celle qui a suivi la guerre civile de 16 ans au Mozambique, qui a pris fin en 1992.

A Cabo Delgado, des dirigeants du HCR ont décrié la lenteur de la réponse du gouvernement et de la communauté internationale aux appels à davantage de ressources. « Il y a des tragédies d’un genre presque indescriptible. J’ai parlé aux femmes ici qui ont accepté de me parler et elles s’occupent des enfants d’autres personnes. J’ai parlé à une grand-mère dont la fille a été tuée pendant le conflit et le mari a été décapité, la grand-mère s’occupe maintenant de leur enfant. » a déclaré Gillian Triggs, Haut-Commissaire adjoint à la protection du HCR.

Dans le nord du Mozambique, près de 700 000 personnes ont fui leur foyer depuis le début des attaques djihadistes en 2017. La crise humanitaire a été aggravée par les inondations de l’année 2020 et le cyclone Kenneth qui a frappé en 2019. L’insurrection a tué au moins 2 600 personnes, dont la moitié est composée des civils, selon l’agence de collecte de données basée aux États-Unis Armed Conflict Location and Event Data (ACLED). ACP/Kayu/NiG/NKV/MNI