Ituri : les femmes du territoire d’Irumu obligées de parcourir de longue de distance pour accoucher

0
217
New motherhood is exhilarating – and daunting. Both mother and baby are highly vulnerable in the post-natal period, and midwifery care remains as vital as ever. Bendu, 21, takes her newborn daughter from a midwife at the UNFPA-supported Sinje Health Centre in Liberia.

Bunia,23 mars 2021(ACP).-L’administrateur du territoire d’Irumu, Rachel Tawarayo, a révélé mardi à la presse que plusieurs femmes de localités de son entités sont obligées de  parcourir de  longue distance pour accoucher suite à la fuite des infirmiers et la destruction de centres et postes de santé par les groupes armés qui écument cette région.

« Les femmes ne savent même pas aller aux consultations prénatales parce que les infirmiers ont déjà quitté les centres de santé, les postes de santé« , a-t-elle déploré.

Mme Rachel Tawarayo a laissé entendre que plus de 80 écoles sont abandonnées avec plus de 20.000 élèves en déplacement suite à l’activisme de groupes armés.

Elle a demandé à ses administrés à collaborer avec les forces de sécurité et défense du fait que la sécurité est une affaire de tout le monde parce que a-t-elle soutenu si la population ne dénonce pas les mouvements suspects des hors-la-loi les services de sécurité ne peuvent savoir où est caché l’ennemi pour le neutraliser afin de restaurer l’autorité de l’État. ACP/ Fng/Cfm/GGK/Thd