Vingt-sept miliciens de la CODECO neutralisés par les FARDC en Ituri

0
380

Bunia,23 mars 2021(ACP).-Le porte-parole du secteur opérationnel des FARDC en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo, a annoncé mardi à l’ACP la neutralisation par les forces loyalistes  de vingt-sept  miliciens de la CODECO parmi lesquels l’un de grands commandants de ce groupe armé  du nom de Malo Maki et la récupération de huit (8) armes de type AK47 au terme d’une ‘offensive de deux jours lancée contre cette force  négative au niveau du mont Mont DHI et Boza aux environs du centre de négoce de Iga Barrière,  dans le territoire de Djugu,  à 25 km au Nord de la ville de Bunia.

« Depuis le dimanche 21 au lundi 22 mars 2021, le groupe armé CODECO avait l’intention de couper la circulation et attaquer la paisible population sur la RN27 à partir de Iga-barrière dans leur projet pernicieux contre le peuple Iturien. Alertées, les forces régulières devant ses obligations légitimes, ont mené les actions patriotiques contre ces renégats en vue de mettre hors du danger la paisible population« , a-t-il expliqué.

Le lieutenant Jules Ngongo, qui  a cependant déploré la décapitation de six  personnes par ces génocidaires, la mort d’un élément FARDC tombé sur le champ d’honneur et d’un autre blessé, a au nom du commandant secteur opérationnel ad intérim l’amiral, Égide Ngoy ,appelé la population  de l’Ituri à ne pas communautariser la situation sécuritaire mais plutôt à faire confiance aux FARDC  qui poursuivent les opérations contre ces forces négatives.

Pour le moment, la situation  est  sous contrôle des FARDC.

Recrudescence de l’activisme de la CODECO et Zaïre  à Djugu

Le gouvernement provincial dénonce la recrudescence de l’activisme de groupes armés CODECO et Zaïre dans l’ouest du territoire de Djugu précisément dans le secteur de Walendu Djatsi et les chefferies de Bahema-Baguru, Mambisa et Ndo Okebo.

Dans un communiqué officiel signé par le gouverneur de province, Jean Bamanisa Saïdi et  remis mardi à l’ACP, le gouvernement provincial s’est profondément affligé par les exactions perpétrées par ces forces négatives dans les localités de Iga-barrière, Nizi  et à Mongwalu.

Ces exactions, note la source, tendent à violer manifestement les engagements unilatéraux de cessation des hostilités signés en présence de délégués du gouvernement de la République au deuxième semestre de l’année 2020.

« Ces engagements ont pourtant produit des effets positifs de nature à cimenter et colmater les fissures dues aux  troubles qu’a connu la province de l’Ituri depuis 2017« , ajoute la source.

Le gouvernement provincial, poursuit le communiqué, n’attend pas enregistrer pour la énième fois les violations des actes d’engagement  librement contractés par la CODECO qui commet des abus à l’endroit de la paisible population et des organismes de l’Onu qui viennent en aide au gouvernement de la République en apportant l’assistance humanitaire en faveur de 1.600.000 déplacés issus de zones des hostilités dont 700.000 ont péniblement rejoint leur milieu de vie.

Les actes de barbarie perpétrés à l’endroit de la paisible population viennent une fois encore remuer le couteau dans la plaie  qui portant promettait une cicatrisation  imminente par les signes de temps positif à la pacification de l’Ituri.

Devant cette situation, l’exécutif provincial exprime sa compassion envers les familles victimes des atrocités et enjoint les FARDC de poursuivre les porteurs d’armes qui endeuillent les familles innocentes et aussi envers le PAM pour les actes odieux commis contre ses véhicules à Iga-barrière.

Pour le gouvernement provincial, les faits évoqués ci-dessus à charge de forces négatives sous examen, constitue indéniablement les actes de provocation pour amener les forces de défense et de sécurité à engager les actions de représailles avant de les inviter à respecter leur engagement, de laisser livre circulation de personnes et de leurs biens.

 Les marchands de poissons  saluent  la libération  de la route Bunia-Kasenyi  par les   FARDC

Les marchands de poissons frais qui fréquentent la route Bunia-Kasenyi pour s’approvisionner au niveau du lac Albert ont exprimé mardi leur gratitude aux   FARDC  pour avoir  délogés les miliciens de la CODECO qui infestaient  ce tronçon routier.

Selon ces marchands, pendant plusieurs semaines, ces miliciens  ont transformé cette route importante pour l’économie de l’Ituri à une véritable zone de non droit où ces malfrats en tête un certain « Loup de la montagne » commettaient plusieurs exactions notamment le pillage de biens, tueries, kidnapping et   de braquages contre les usagers de cet axe routier long de 53km.

Ils ont encouragé le gouvernement de la République dans ses efforts pour le rétablissement d’une paix durable dans la province de l’Ituri où le problème d’activisme  de groupes armés continue à se poser avec acuité. ACP/ Fng/Cfm/GGK/Thd