Le chef de l’ONU appelle à une percée dans l’atténuation de la fin du charbon dans l’action climatique

0
142

Kinshasa, 24 mars 2021 (ACP).-  Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé mardi la communauté internationale à effectuer une percée cette année en matière d’atténuation, d’adaptation, de financement et d’élimination progressive du charbon, dans le but de ralentir le rythme du réchauffement climatique, ont rapporté mercredi des agences internationales de presse.

 « Nous avons besoin d’une percée en matière d’atténuation », a déclaré le chef de l’ONU dans ses remarques vidéo à la réunion ministérielle de 2021 sur l’action climatique, convoquée par la Chine, l’Union européenne et le Canada. « Tous les pays, entreprises, villes et institutions financières doivent s’engager à atteindre le zéro net, avec des plans clairs et crédibles pour y parvenir, dès aujourd’hui », selon le secrétaire général. « Nous avons besoin de plans crédibles et cohérents pour réduire les émissions de 45% par rapport à leurs niveaux de 2010, d’ici à 2030.

 » En ce qui concerne l’adaptation, le responsable de l’ONU a appelé les principales banques de développement et les donateurs à engager la moitié de leurs financements annuels, et à veiller à ce que ces ressources soient accessibles aux plus vulnérables. En matière de financement, M. Guterres a demandé aux dirigeants du Groupe des Sept et aux principaux donateurs de mobiliser les 100 milliards de dollars annuels promis il y a plus de dix ans.

« La part des subventions doit être au moins doublée par rapport aux niveaux actuels. C’est une question de crédibilité et de justice. Nous avons besoin que toutes les banques multilatérales de développement s’engagent à s’aligner pleinement sur l’Accord de Paris d’ici 2024 au plus tard », a-t-il indiqué. M. Guterres a également appelé à des efforts pour faire une percée dans l’élimination du charbon.

« L’élimination progressive du charbon constitue l’étape la plus importante pour limiter la hausse des températures à 1,5 degré Celsius », a-t-il dit. « Nous devons mettre fin au financement de l’énergie au charbon. Aucune nouvelle centrale au charbon ne doit plus être approuvée ». « Le charbon doit être éliminé progressivement d’ici 2030 dans les pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), et d’ici 2040 au niveau mondial », a recommandé le secrétaire général de l’ONU. ACP/Kayu/KJI