Les leaders communautaires du CONAFED à Maluku sensibilisés à l’exploitation des NTIC à l’ère de la COVID-19

0
223

Kinshasa, 24 mars 2021(ACP).- Mme Jeanne Nzuzi, secrétaire permanente du Comité national femme et développement (CONAFED) a sensibilisé mardi,  les leaders communautaires  à aider les populations à connaitre et à exploiter  les Nouvelles techniques de l’information et de la communication à l’ère la COVID 19, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des droits de la femme (JIF) dans sa structure, au quartier Monako, dans la commune de Maluku.

La pandémie à coronavirus  a réduit les mouvements des populations,  à ce titre, pour  faciliter les échanges économiques sans assez se déplacer, les opérations peuvent se faire en ligne, de  même,  pour faire parvenir un nouveau projet de développement aux partenaires et bailleurs de fonds éloignés, l’utilisation des NTIC s’avère indispensable à l’ère de la COVID-19,a dit Mme Nzuzi avant de souligner de la nécessité pour les leaders communautaires de capitaliser et de vulgariser les nouvelles connaissances sur les NTIC afin  de les restituer à la population féminine commerçante de façon à leur offrir les opportunités de vendre et d’acheter à distance.

La secrétaire permanente du CONAFED pense que les NTIC  sont à maîtriser à cette ère de la COVID-19 dans la mesure où elles permettent également aux femmes de se remettre à niveau dans divers domaines scientifiques liés au développement pour s’épanouir davantage. Elle n’a pas manqué  d’encourager les femmes et d’autres participants à s’imprégner des thématiques de la JIF pour donner à tous le pouvoir de les défendre, les protéger et les promouvoir. Elle a cet effet rappelé les avancées de la condition féminine depuis la valorisation de leur combat par les Nations-Unies.

Du soutien à la loi contre l’arrangement à l’amiable des cas des violences sexuelles basées sur le genre

Quant à la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre, la secrétaire permanente du CONAFED a soutenu la loi contre les Violences sexuelles basées sur le genre(VSBG) et  banni les arrangements à l’amiable entre les familles des bourreaux et celles des victimes.

Car, a-t-elle déploré, les cas des viols, violences sexuelles basées sur le genre et des violations des droits spécifiques des femmes et des filles ont des conséquences psychologiques, physiques, physiologiques et économiques.

 ’’Il faut absolument les combattre et exiger les dédommagements en suivant la procédure de référencement’’.

 Elle a indiqué l’importance  de suivre la procédure requise avant la prise en charge holistique qui prend en compte les aspects juridiques,  judiciaires, psychologiques, la réinsertion sociale et économique des victimes des violences.

 Le bourgmestre de la  commune de Maluku, Jacques Munze Epiana a salué le projet du CONAFED en faveur de sa base avant de solliciter le suivi de ces activités dans son entité pour garantir l’essor des femmes et des populations.

 Il sied de relever la présence d’une cinquantaine des participants à cette rencontre organisée avec l’appui de l’ONG internationale Medicus Mundi. Parmi les convives, les autorités administratives,  judiciaires, policières, sanitaires et quelques leaders communautaires. ACP/Kayu/KJI